Inquiétudes dans les centres de tri postal, les syndicats appellent à la grève

le
1
Inquiétudes dans les centres de tri postal, les syndicats appellent à la grève
Inquiétudes dans les centres de tri postal, les syndicats appellent à la grève

Un retard de quelques jours dans l'acheminement du courrier. Voilà ce que pourrait entraîner le mouvement de grève qui devrait toucher ce jeudi une cinquantaine de centres de tri de la Poste, à l'appel d'une intersyndicale CGT, FO, CFDT, SUD, CFTC et Unsa. Les syndicats entendent ainsi protester contre le « projet de fermeture de onze » centres de tri d'ici à la fin 2015. Ce qui entraînerait, toujours selon les syndicats, la suppression de 2 000 emplois. Des chiffres contestés par la direction. « Il n'y aura pas de fermetures sèches. Des activités vont rester sur place, d'autres seront regroupées ailleurs, affirme un porte-parole. Cette restructuration doit se faire sans licenciement : nous proposerons aux agents un autre poste dans un rayon d'une trentaine de kilomètres. » Un discours qui ne convainc pas les quelque 18000 agents employés dans ces centres de tri, aussi appelés plates-formes industrielles courrier (PIC). D'autant plus que ceux-ci ont déjà été « restructurés », depuis 2006, afin de créer des plates-formes plus grandes et moins nombreuses.

Le trafic du courrier en baisse depuis plusieurs années

A l'origine de ces réorganisations se trouve la chute, devenue aujourd'hui vertigineuse, du courrier. « Au début des années 2000, le trafic courrier reculait de 1% à 3% par an, souligne-t-on au siège de la Poste, rue de Vaugirard à Paris. Mais à partir de 2008, après la crise, ça s'est nettement aggravé. En 2013, la baisse a été de 6%. Ce qui représente un milliard de plis en moins à traiter », insiste-t-on. Tout en précisant que, pendant ces cinq dernières années, le trafic du courrier a chuté de 23%. « En 2018, on estime que le trafic aura été divisé par deux par rapport à celui de l'année 2002! »

En attendant, les syndicats demandent à la direction qu'elle présente officiellement son projet de restructuration. Ce qui n'a pas encore été fait. « Nous voulons une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Mig737 le jeudi 12 déc 2013 à 09:20

    Il est calir que c'est maintenant qu'il faut faire grève pour bien mettre la pagaille. 2 petites semaines de grève et pas de caderau à noel (étant donné tout ce qui est acheté sur le net)!