Inondations : la solidarité s'organise autour des sinistrés

le , mis à jour à 09:27
2
Inondations : la solidarité s'organise autour des sinistrés
Inondations : la solidarité s'organise autour des sinistrés

Ils offrent le gîte et le couvert à leurs voisins ayant les pieds dans l'eau. Ils ouvrent leur cœur dans les gymnases transformés en dortoirs, débarquant avec un thermos de café, un sac de couchage ou juste des mots de réconfort. Ils organisent spontanément des maraudes auprès des SDF menacés par la crue. Sur le front des inondations qui noient le Centre et l'Ile-de-France, des dizaines de milliers de bonnes âmes se mobilisent. Plus que jamais, les sinistrés ont besoin d'elles. Car la situation s'est encore aggravée hier. Dans le Loiret, une dame a été retrouvée morte dans une rivière en décrue à Montargis.

 

EN SAVOIR PLUS

> L’immeuble ou les voisins se serrent les coudes

> VIDEO. Inondations : comment se faire indemniser

> Inondations : tempête dans les châteaux et les musées

> Ruée sur les packs d’eau dans les zones sinistrées

> SNCF : les cheminots mobilisés… pour la grève

> Grève SNCF : «Quand tout le monde est coincé, ça créé des liens»

 

 

 

Les réseaux sociaux en action

 

A Paris qui, dans la soirée, n'était pas à l'abri des évacuations, la Seine a atteint son niveau le plus élevé depuis trente-quatre ans (6,1 m au milieu de la nuit de vendredi à samedi). Le fleuve a commencé à s'infiltrer dans les parkings, les caves et même quelques rez-de-chaussée. Plusieurs dizaines d'habitants ont été privés d'électricité. Deux stations de métro ont baissé le rideau, la liste des musées fermés s'est allongée. Dans les départements où ça déborde, là où les dégâts coûteront au moins 600 M€ aux assureurs selon une première estimation, quelque 20 000 « déplacés » ont trouvé refuge dans une structure d'hébergement d'urgence.

 

Par « solidarité » avec les victimes des intempéries, Guillaume Pepy, patron de la SNCF, a lancé vendredi un appel à la suspension de la grève des cheminots... qui n'a pas été entendu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    Un peu d'humour : avec des voies ferrées sous l'eau je vois mal les trains rouler. Mais ce n'est qu'une opinion personnelle.

  • Breizhll il y a 6 mois

    Pas avec la CGT en tout cas, eux ils sont solidaires qu'entre eux, ... et pour la majorité des gens ... bah rien! c'est la CGT.