Inondations : la prison de Saran, si neuve et pourtant si perméable !

le
1
Le centre pénitentiaire de Saran-Orléans, inauguré en juillet 2014, a dû évacuer la moitié de ses détenus à cause des inondations dans le Loiret.
Le centre pénitentiaire de Saran-Orléans, inauguré en juillet 2014, a dû évacuer la moitié de ses détenus à cause des inondations dans le Loiret.

En juillet 2014, la ministre de la Justice Christiane Taubira inaugure en grande pompe le centre pénitentiaire de Saran, dans la banlieue d'Orléans (Loiret). Elle en visite les moindres couloirs, les cellules, et va même papoter avec quelques détenus. Destiné à remplacer les prisons de Chartres et d'Orléans, Saran a coûté environ 90 millions d'euros. Il est flambant neuf, doté d'équipements modernes capables d'accueillir 768 personnes. Bref, le bâtiment est présenté comme une « prison à développement durable ».

Juin 2016 : Saran est sous les eaux. Dans le Loiret, l'équivalent de 20 jours de précipitations est tombé en 72 heures. C'est trop pour la nouvelle prison de l'agglomération orléanaise, construite en zone inondable. Lundi 30 mai, l'eau a envahi les locaux techniques des deux maisons d'arrêt pour hommes du centre pénitentiaire, atteignant même 1,80 m dans le bâtiment le plus touché. Aucune cellule n'a été inondée, mais l'électricité et le chauffage ont été coupés, entraînant un sérieux problème de sécurité. Dans la nuit, le transfert d'une partie des détenus d'un bâtiment vers l'autre a été organisé en catastrophe.

Près de 400 détenus répartis dans 23 prisons

« L'évacuation d'une prison n'est pas aussi simple que celle d'une école », fait savoir au Point.fr la direction de l'administration pénitentiaire, qui assure avoir « anticipé » la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • glitzy il y a 6 mois

    Les belges vont se moquer de nous...