Inondations: facture élevée pour les assureurs

le
0

VIDÉO - Le coût pourrait s'élever à 1,4 milliard d'euros.

La facture des inondations qui frappent depuis la semaine dernière l'Île-de-France, le Loiret ou encore le Loir-et-Cher et le Cher, s'annonce extrêmement élevée. Selon les premières estimations réalisées par l'Association française de l'assurance (AFA), les fortes pluies et les débordements de la Seine et de plusieurs rivières devraient coûter entre 900 millions et 1,4 milliard d'euros aux assureurs. «Les dégâts causés par la montée des eaux ont fait l'objet de 77.000 déclarations à ce jour et pourraient atteindre le nombre de 150.000», détaille l'AFA. L'incertitude demeure sur les conditions et la durée de la décrue en cours.

«Au final, le montant des sinistres pourrait être le plus élevé depuis la création du dispositif de catastrophe naturelle en 1982», note Bertrand Labilloy, directeur général de la Caisse centrale de réassurance (CCR), qui réassurera plus la moitié des sinistres. Les raisons de l'explosion des coûts sont doubles. «Même si la crue de la Seine n'a pas été historique, l'intensité des pluies a provoqué des crues centennales pour plusieurs rivières», explique le directeur général du groupe public de réassurance. «De plus, les intempéries se sont produites dans des régions fortement peuplées, comptant aussi de très nombreuses entreprises», ajoute-t-il. Quelque 1300 communes ont déposé un dossier de demande de classement en catastrophe naturelle, a indiqué Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement. L'arrêté de catastrophe naturelle sera pris ce mercredi en Conseil des ministres. À partir de ce moment, les particuliers auront dix jours pour faire jouer leur assurance multirisque habitation ou auto pour être remboursés (après une franchise de 380 euros). Même démarche pour les entreprises ayant souscrit une assurance multirisque entreprises. Cependant, une franchise représentant 10 % du montant des dommages restera à leur charge (avec un minimum de 1140 euros). Face à l'ampleur des dégâts, plusieurs compagnies d'assurances ont déjà fait savoir qu'elles accorderaient des délais supplémentaires aux assurés (30 juin).

500 euros par foyer

En parallèle, les particuliers sinistrés toucheront une aide d'urgence d'environ 500 euros par foyer, versée par le fonds d'urgence. L'objectif est de «pouvoir apporter une aide immédiate aux familles évacuées pour pouvoir parer aux premières nécessités», a expliqué mardi Manuel Valls, le premier ministre.

Les artisans et les commerçants bénéficieront également d'un coup de pouce de l'État. Le gouvernement mettra en place une aide exceptionnelle au redémarrage de l'activité économique, en s'appuyant «sur les besoins qui remonteront des chambres de commerce et d'artisanat d'ici la fin de la semaine», a précisé le premier ministre. Cette aide sera notamment bienvenue pour de nombreux commerçants et artisans qui ne sont pas couverts contre le risque de perte d'exploitation.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant