Inondations en Europe centrale : plusieurs villes toujours menacées

le
0
Inondations en Europe centrale : plusieurs villes toujours menacées
Inondations en Europe centrale : plusieurs villes toujours menacées

Les inondations historiques, qui ont déjà fait au moins 12 morts en Europe centrale, continuent ce mercredi de menacer plusieurs villes d'Allemagne, de République tchèque et d'Autriche, le long de l'Elbe ou du Danube. Dans les zones à risque, les habitants se relayent nuit et jour pour remplir des sacs de sable destinés à renforcer les digues.

Première victime en Slovaquie. La crue du Danube a fait une première victime dans ce pays. Un corps sans vie a été retrouvé ce mercredi dans le fleuve près du barrage de Gabcikovo, dans le sud de la Slovaquie. A Bratislava, le quartier Devin a été coupé du reste de la ville, l'eau ayant inondé la voie principale, sans toutefois causer de dégâts majeurs. Des centaines de badauds ont envahi les rives du Danube dans le centre de la capitale slovaque pour prendre des photos de la crue. Les autorités locales assurent que les barrières installées le long du fleuve pourraient supporter les niveaux d'eau attendus.

En Allemagne : l'Elbe menace d'atteindre un pic jeudi. A Dresde, des milliers d'habitants ont été évacués de cette ville d'ex-Allemagne de l'Est, située sur l'Elbe, fleuve qui prend sa source en République tchèque. L'Elbe, dont la crue a dépassé 8 m, soit 6 de plus que la normale, menace d'atteindre son pic jeudi à Dresde avec un niveau compris entre 8,50 et 8,70 m. Parmi les autres villes, dans une situation critique, Dessau, Leipzig, Magdebourg et Bitterfeld, où une digue menaçait de rompre. Quelque 40 000 pompiers ainsi que 5 000 militaires, parmi lesquels des membres de la brigade franco-allemande et des Néerlandais envoyés en renfort, luttent aux côtés de milliers de volontaires pour éviter une catastrophe majeure. Le gouvernement allemand, qui a débloqué 100 millions d'euros d'aide d'urgence, a reconnu des dégâts matériels considérables : habitations endommagées, usines à l'arrêt, champs et fermes dévastés... En revanche, dans le sud du pays, en Bavière, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant