Innovation : les salons virtuels ont la cote

le
0
Innovation : les salons virtuels ont la cote
Innovation : les salons virtuels ont la cote

Faire évoluer un avatar dans les allées d'une halle d'exposition en 3D, lui faire rencontrer d'autres avatars installés sur des stands et entamer une discussion par chat... Les salons virtuels transposent sur Internet le déroulement des salons réels. Le principe est adapté : les exposants paient un stand en ligne dans lequel ils déposent des contenus comme des vidéos ou des PDF à télécharger et échangent avec les visiteurs à travers des chats ou des visioconférences. Même si les foires et salons « réels » restent les stars du secteur événementiel (1 100 sont organisés en moyenne chaque année en France), l'offre se développe : le Salon virtuel des franchises organisera en novembre sa cinquième édition ; l'Onisep tenait début octobre son premier salon virtuel ; Pôle emploi organise des salons de recrutement en ligne...

« Nous ne remplacerons pas une poignée de main, mais nous nous inscrivons en complément des salons physiques », clame Laurent Soubrevilla, PDG et fondateur de Visimmo 3D, dont le pôle V3D Events commercialise une plate-forme d'organisation de salons virtuels.

Un coût abordable

Technitoit, une entreprise spécialiste de la rénovation de l'habitat qui se développe par la franchise, participe à plus de 300 salons par an. Cette année en mai, la société a participé pour la première fois au salon virtuel des franchises. « Cela contribue à notre image innovante, explique Yves Savatte, directeur du développement. Le coût est très abordable par rapport à un salon physique, qui implique des frais de voyage, de restaurant, d'hôtel, des coûts de logistique. Mais le virtuel présente toutefois des limites. Les visiteurs en ligne ne sont pas toujours ciblés et le contact n'est bien sûr pas le même. Les questions personnelles que nous posons aux prospects sur leur parcours, leurs réussites et leurs échecs, sont plus difficiles à poser en ligne. » Il prévoit toute de même de renouveler ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant