Innovation : le message d'espoir de l'ex-porte-parole des «Pigeons»

le
0
Innovation : le message d'espoir de l'ex-porte-parole des «Pigeons»
Innovation : le message d'espoir de l'ex-porte-parole des «Pigeons»

Il avait mené la fronde des entrepreneurs web sur les réseaux sociaux contre le projet fiscal du gouvernement à l'automne 2012. Devenu le porte-parole de ces «Pigeons», Jean-David Chamboredon, par ailleurs à la tête du fond d'investissement ISAI, a repris la plume virtuelle début avril pour soutenir via Twitter l'ancienne secrétaire d'Etat au Numérique Fleur Pellerin lors du dernier remaniement.

Nomination d'Axelle Lemaire, état de santé de l'écosystème ou attractivé de la France à l'international, cet acteur incontournable de la French Tech et co-fondateur de l'association de lobbying France Digitale fait un tour à 360° du secteur de l'innovation à la française.

> Vous avez été le porte-parole des «Pigeons», où en est le mouvement ?

Les Pigeons ont cessé d'exister assez rapidement en tant que communauté. Nous avons fermé notre page Facebook fin octobre 2012 et arrêté toute mobilisation à condition qu'il y ait une discussion constructive avec le gouvernement. Ce qui a abouti au printemps 2013 avec l'annonce par François Hollande de la réforme rétroactive des plus-values de cession. Depuis les «Pigeons» n'existent plus vraiment, ils se sont remobilisés un peu fin 2013 mais existent à travers France Digitale qui est devenu - grâce au mouvement - l'interlocuteur naturel des pouvoirs publics sur les questions digitales et les start-ups en France. Mais médiatiquement «Pigeons», c'est beaucoup plus puissant donc si nous ne sommes vraiment pas contents, nous sommes prêts à remettre notre bec de pigeons et l'hashtag #Geonpi. Pour l'instant, il n'y a pas de raison de se mobiliser.

> Les entrepreneurs du web, dont vous même, se sont aussi mobilisés sur les réseaux sociaux lors du départ de Fleur Pellerin...

L'épisode des «Pigeons» a permis un dialogue assez intense avec Bercy et notamment avec Fleur Pellerin et ses équipes. Nous avons eu le sentiment après 15 mois de collaboration qu'il y avait une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Nokia cède ses portables à Microsoft, deux usines exclues
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant