Ingenico revoit à la hausse ses objectifs pour 2014

le
0

PARIS (Reuters) - Ingenico a annoncé mercredi qu'il revoyait à la hausse ses objectifs financiers pour 2014 après un nouveau bond de la croissance de ses ventes au deuxième trimestre.

Le groupe spécialisé dans les services de paiement a dit tabler pour cette année sur une croissance organique de son chiffre d'affaires entre 14% et 16% alors qu'il visait précédemment une progression comprise entre 10% et 15%.

La société française vise par ailleurs une marge d'Ebitda entre 21,5% et 22,5% contre au moins 21% précédemment.

"Au cours du premier semestre 2014, le groupe a réalisé une performance remarquable sur l'activité des terminaux de paiement, du fait notamment du déploiement accéléré de certaines commandes", a commenté Ingenico dans un communiqué, en ajoutant qu'il anticipait de ce fait un écart moins marqué qu'habituellement entre les premier et second semestres.

Au deuxième trimestre, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 378 millions d'euros, en croissance organique de 20%, continuant sur le rythme soutenu affiché sur les trois premiers mois de l'année.

La société a notamment profité de l'essor de ses ventes aux Etats-Unis qui s'équipent en solutions de paiement sécurisées pour répondre à une évolution de la réglementation.

La région Amérique du Nord affiche ainsi un bond de 57% des ventes sur l'ensemble du premier semestre, également porté par une importante commande au Canada.

La marge brute d'Ingenico s'est par ailleurs améliorée pour atteindre 325 millions à fin juin, en hausse de 19% par rapport au premier semestre 2013.

Avant la publication des résultats, le titre a clôturé mercredi en baisse de 0,44% à 72,79 euros, donnant une capitalisation boursière de 3,9 milliards d'euros.

Celle-ci a grimpé de près de 25% depuis le début de l'année, soutenue, outre le dynamisme de l'activité, par l'annonce récente de négociations exclusives pour racheter le spécialiste des services de paiement en ligne GlobalCollect pour une valeur d'entreprise de 820 millions d'euros.

Cette transaction doit permettre à Ingenico de réaliser son ambition d'être présent dans toutes les dimensions du paiement, des terminaux chez les commerçants jusqu'au paiement en ligne et sur le mobile en passant par les services associés comme la fidélisation des clients.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant