ING se dit visée par une enquête, redoute une amende importante

le
0
    AMSTERDAM, 22 mars (Reuters) - La banque néerlandaise ING 
 INGA.AS  a annoncé faire l'objet d'une enquête du parquet des 
Pays-Bas sur des soupçons de blanchiment d'argent et de 
corruption susceptible de lui valoir de lourdes amendes. 
    Cette annonce figure à la page 232 de son rapport annuel 
publié la semaine dernière et un porte-parole d'ING a confirmé 
mercredi l'existence de cette enquête. 
    Il n'a en revanche pas été en mesure de confirmer les 
affirmations du journal Het Financieele Dagblad selon lesquelles 
cette enquête est liée à un dossier relatif à des versements 
présumés de pots-de-vin à la fille de l'ancien président 
d'Ouzbékistan de la part de plusieurs entreprises de 
télécommunications, dont Vimpelcom, basée à Amsterdam. 
    Le journal s'appuie sur les déclarations d'une porte-parole 
du parquet néerlandais. 
    Le porte-parole d'ING, Raymond Vermeulen, a déclaré que la 
banque ne dirait rien de plus que ce qui est contenu dans son 
rapport annuel. 
    "ING Bank fait l'objet d'une enquête pénale de la part des 
autorités néerlandaises au sujet de diverses exigences relatives 
à l'intégration de clients, à du blanchiment d'argent et à des 
pratiques de corruption", écrit ING. 
    La banque ajoute avoir reçu des demandes d'informations de 
la part des autorités américaines et elle dit coopérer à 
l'enquête, dont elle ne peut prédire la conclusion. Elle évoque 
la possibilité d'amendes "importantes". 
 
 (Toby Sterling; Bertrand Boucey pour le service français, édité 
par Véronique Tison) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant