ING REIM Europe plaide pour l'immobilier résidentiel en France

le
0
(NEWSManagers.com) -

Selon une étude publiée par ING Real Estate Investment Management Europe (ING REIM Europe), le secteur résidentiel en France continue à prouver qu' il peut combiner des rendements attractifs avec un profil d' investissement à faible risque.

Cette étude examine attentivement les régions françaises, les typologies d' actifs et les compositions de portefeuilles les plus prometteuses tout en cherchant à optimiser les rendements et à rester dans le cadre d' un profil de risque souhaité par les investisseurs. Silvio Estienne, PDG d' ING REIM France et directeur du fonds ING Real Estate French Residential Fund (ING REFRF) estime qu'il est opportun d'investir sur ce marché " car il est l' un des seuls marchés immobiliers en Europe qui soit tiré par une croissance actuelle de la demande. Le nombre de ménages devrait continuer à croître alors que dans un même temps nous devons faire face à un déficit du nombre d' habitations qui est estimé à environ un million d' unités. De plus, les taux de rendement sont élevés à la fois dans une perspective historique et européenne, ce qui est le signe d' opportunités d' acquisitions. En conséquence, nous considérons que le prix des habitations ainsi que les loyers devraient augmenter dans le futur " .

En France, le secteur résidentiel est une classe d' investissement établie et transparente selon le département Recherche & Stratégie d' investissements d'ING REIM Europe. En effet, ceci est confirmé par le fait qu' au sein de l' indice IPD France, les actifs résidentiels totalisent 16.3 milliards d'euros en 2009, positionnant ce secteur comme la troisième plus importante catégorie d' investissements institutionnels dans le pays après les bureaux et le commerce.

ING REIM Europe considère que l' immobilier résidentiel en France combine un profil rendement/risque attractif et un potentiel de diversification. Ainsi, le rendement global moyen pour les investissements résidentiels français sur la période 1986-2009 était de 7.2%. Sur cette même période, le rendement total n' a été négatif que sur deux années (1995 et 1996), démontrant que le risque à la baisse est limité. Et " last but not least" , ce marché s' est montré particulièrement résistant dans la récente tourmente économique.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant