ING IM : Revue mensuelle des marchés - Marketscope -

le
0

En dépit de leur nette progression cette année, les actions restent attrayantes par rapport aux obligations. La principale impulsion pour une hausse future proviendra de la croissance bénéficiaire et de la diminution des risques systémiques et autres, qui devrait accroître l'appétit des investisseurs pour le risque.

« En dépit du report du début du démantèlement de l'assouplissement quantitatif américain, les marchés entrent dans une nouvelle phase. Dans cette phase, la principale impulsion pour les rendements des actions ne proviendra plus de la politique monétaire, mais de la croissance bénéficiaire et de la hausse de l'appétit pour le risque. Des politiques monétaires très accommodantes resteront cependant cruciales pour l'économie mondiale et les marchés d'actions. »

- L'activité économique mondiale est à son niveau le plus élevé depuis début 2011
- Les banques centrales restent cruciales soutenir la croissance
- Pour les actions, nous ne prévoyons pas d'obstacles pour le reste de 2013
- Au niveau obligataire, nous privilégions les obligations à haut rendement


Économie : la reprise continue à s'étendre

Points principaux :
- Activité à son niveau le plus élevé depuis début 2011
- Croissance de la production industrielle mondiale de près de 4%
- Toutes les régions affichent désormais des signes de reprise
- La reprise reste à la traîne dans les marchés émergents

Développement :
- Activité à son niveau le plus élevé depuis début 2011
- Vers une reprise s'autoalimentant aux États-Unis
- La Fed reste la principale alliée de la reprise économique
- La BCE donne un coup de pouce essentiel à l'économie
- Pourquoi la BCE est intervenue
- La BCE n'est pas dans la même position que la Fed
- Le Japon attend un relèvement des taxes
- Les marchés émergents ont besoin de réformes structurelles


Actions : pas d'obstacles prévus pour l'instant

Points principaux :
- Actions surtout tirées par une hausse des PE
- Actions peu chères par rapport aux obligations
- L'impulsion viendra de la croissance bénéficiaire et de l'appétit pour le risque
- Préférence pour les actions européennes et japonaises

Développement :
- Les valorisations relatives des actions sont attrayantes
- La politique monétaire continue à soutenir les actions
- La croissance bénéficiaire sera la principale force motrice des actions
- Nous anticipons une hausse de l'appétit pour le risque
- Les rachats d'actions se poursuivront
- Nous privilégions l'Europe, le Japon et les secteurs cycliques
- Principaux risques pesant sur les actions


Obligations : surpondération des segments risqués

Points principaux :
- Planchers des taux (États-Unis, Allemagne) dépassés
- Hausse des taux limitée à moyen terme
- Importantes surcapacités empêchant une forte hausse des taux
- Climat actuel positif pour les segments risqués

Développement :
- Les taux américains augmentent davantage que les taux allemands
- Hausse du différentiel de taux entre les États-Unis et l'Allemagne
- Hausse plus forte au niveau des taux longs qu'au niveau des taux courts
- Nous sommes particulièrement positifs à l'égard des obligations à haut rendement
- Nous sommes neutres à l'égard des obligations des marchés émergents


Valeurs immobilières : surpondération

Matières premières : position neutre


Nous vous invitons à lire la suite dans le document ci-joint.

Toutes nos publications sont disponibles sur notre site internet : www.ingim.fr 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant