ING IM : La croissance du Mexique continuera à s'accélérer en 2014

le
0

Alors que les réformes structurelles augmentent le potentiel de croissance du Mexique, les perspectives immédiates de croissance sont également bonnes grâce à la reprise de la demande américaine, à l'augmentation des dépenses publiques, à la multiplication des investissements en infrastructure et à l'atténuation progressive de l'impact des récentes réformes fiscales sur le sentiment des affaires, prédit ING Investment Management International (ING IM).

Le gestionnaire d'actifs souligne que le Mexique est l'une des rares économies émergentes n'affichant pas de déséquilibres macroéconomiques significatifs. ING IM pense que ceci donne au Mexique un avantage important par rapport à la plupart des autres marchés émergents et que ce pays est dès lors en mesure de croître plus rapidement que la croissance moyenne du PIB de 2,6% des dix dernières années.

« Alors que les réformes structurelles augmentent le potentiel de croissance du pays, les perspectives immédiates de croissance sont également bonnes» déclare Maarten-Jan Bakkum, Stratégiste Sénior de la dette des Marchés Emergents chez ING IM.

« Tout d'abord, la reprise de la demande américaine devient visible au niveau de la performance des exportations mexicaines. Depuis l'été, la croissance des exportations est passée de 0% à 7%. Alors que les exportations vers les États-Unis représentent 25% du PIB mexicain, ceci devrait rester une importante force motrice pour la croissance mexicaine étant donné que la reprise américaine se poursuit. En dehors du facteur cyclique positif, la solide compétitivité du Mexique en comparaison des pays asiatiques constitue aussi un facteur de soutien significatif. »

ING IM fait également remarquer que la hausse des dépenses du gouvernement accélère la croissance de l'économie. En septembre de cette année, les dépenses publiques ont brusquement augmenté, passant d'une croissance moyenne de 0% durant la période de décembre-août à 35% en septembre, ce qui suggère une normalisation de la mise en oeuvre des investissements. Le gestionnaire d'actifs prévoit une solide croissance des infrastructures au cours des prochains trimestres.

« Au premier semestre de l'année, la croissance des investissements en infrastructure s'était tarie, en partie en raison de l'inexpérience et des jeux politiques du nouveau gouvernement et en partie à la suite de complications pratiques résultant de la nouvelle loi sur les partenariats entre le secteur public et le secteur privé, qui est entrée en vigueur en novembre 2012 » mentionne Maarten-Jan Bakkum. « Ce n'est que ces derniers mois que les consortiums privés ont recommencé à participer aux appels d'offres pour de grands projets d'infrastructure. Le système des concessions pour les autoroutes, les chemins de fer, les ports et les aéroports semble prometteur. L'intérêt est grand, tant de la part des sociétés mexicaines que de la part de grands groupes étrangers. Les possibilités sont nombreuses, avec pas moins de 27 projets de partenariat public-privé pour des autoroutes et 3 projets de train à grande vitesse. »

Une autre force motrice pour le court terme devrait provenir, selon ING IM, de l'atténuation progressive de l'impact négatif des nouvelles réformes fiscales sur la confiance des consommateurs et des entreprises. En octobre, la réforme fiscale a été approuvée par le Congrès. Les nouvelles mesures comprennent de nouvelles taxes sur les aliments à haute teneur calorique et les boissons sucrées, une hausse de la taxation pour les gros revenus, une taxe sur les dividendes, une taxe sur les plus-values, une suppression des exemptions fiscales dans les zones frontalières et une diminution des déductions fiscales.

Globalement, le gouvernement s'attend à ce que la réforme génère des recettes fiscales supplémentaires de 1,5% du PIB. Et alors que la hausse des charges fiscales et la longue liste des changements pour les ménages et les sociétés ont pesé sur la confiance des consommateurs et des entreprises, ING IM souligne que cet effet négatif sur la consommation et les investissements ne devrait pas durer longtemps, car les gens devraient mieux comprendre les changements et prendre conscience que leur impact négatif sur le revenu disponible ou les bénéfices ne sera pas si important.

« Eu égard à ses bonnes perspectives de croissance et aux réformes ambitieuses mises en oeuvre, le Mexique constitue une exception positive au sein du monde émergent » conclut Maarten-Jan Bakkum. « Ceci, combiné à la solide compétitivité par rapport à l'Asie, aux solides liens commerciaux avec les États-Unis et aux fondamentaux macroéconomiques sains avec peu de déséquilibres, nous conduit à apprécier le marché mexicain. Il y a cependant un point négatif : la forte sensibilité du marché au démantèlement attendu de l'assouplissement quantitatif américain. »

« Cette sensibilité est due au fait qu'un grand nombre d'obligations mexicaines sont détenues par des étrangers : 58% du total des obligations locales appartiennent à des investisseurs étrangers. En périodes difficiles, les ventes forcées d'obligations mexicaines sont en outre renforcées par la très grande liquidité du peso mexicain (MXN). Le peso est en effet la devise la plus négociée dans le monde émergent. Les investisseurs en obligations peuvent vendre plus facilement leurs actifs au Mexique que dans la plupart des autres pays d'Amérique latine. Lors de ventes massives d'actifs des marchés émergents, cette particularité technique peut entraîner de sévères répercussions sur le marché mexicain, en dépit de ses solides fondamentaux. »

« La vulnérabilité du peso est une raison incitant à la prudence. Cependant, si des investisseurs redoutent des pressions continues sur les flux de capitaux vers les marchés émergents - comme nous le faisons -, ils peuvent malgré tout surpondérer le Mexique aussi longtemps qu'ils conservent des positions sous-pondérées dans les marchés vulnérables aux flux de capitaux négatifs vers les marchés émergents pour des raisons fondamentales. »


Les éléments contenus dans ce document ont été préparés dans un but exclusivement informatif et ne constituent pas une offre, ni un prospectus, une invitation ou une recommandation personnalisée appelant à traiter, à acheter ou vendre un produit d'investissement quel qu'il soit ou à participer à une quelconque stratégie d'investissement. Les investissements peuvent convenir à des investisseurs privés, à la condition qu'ils aient été recommandés par un conseiller reconnu, indépendant ou salarié, agissant pour le compte de l'investisseur, sur la base d'un contrat écrit. Si une attention particulière a été portée à la rédaction du présent document, son exactitude ou son exhaustivité ne peut faire l'objet d'aucune garantie ou déclaration, implicite ou explicite. Ni ING Investment Management, ni aucune autre compagnie ou entité appartenant au groupe ING, ni ses dirigeants, directeurs ou employés ne peuvent être tenus directement ou indirectement responsables des informations et/ou des recommandations, quelles qu'elles soient, contenues dans le présent document. L'information contenue dans le présent document ne devra jamais être considérée comme un conseil d'investissement comprenant une recommandation d'investissement personnalisée ou comme un avis juridique ou fiscal. Le présent document a été préparé, comme il se doit, avec toute l'attention et tous les soins requis. La présente information ne peut donner lieu à aucun droit. Pour l'obtention de conseils plus spécifiques, veuillez-vous adresser à votre conseiller en investissement. Aucune responsabilité, directe ou indirecte, n'est assumée s'agissant d'une perte éventuelle, subie ou encourue par des lecteurs ayant utilisé cette publication pour prendre des décisions. Les investissements sont soumis à des risques. Votre investissement peut augmenter ou diminuer et les résultats obtenus dans le passé ne sont pas indicatifs des résultats futurs et ne peuvent être, en aucun cas, considérés comme tels. Tous les produits et tous les instruments financiers mentionnés dans le présent document comportent leurs propres risques et sont régis par une documentation contractuelle spécifique. Chaque investisseur doit prendre connaissance de cette documentation et plus particulièrement au sein de cette documentation de la description des risques attachés à l'investissement, avant de conclure une transaction quelconque. La présentation et les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne doivent pas être copiées, reproduites, distribuées ou transmises à qui que ce soit, sans l'approbation écrite préalable d'ING Investment Management France.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant