ING espère récompenser ses actionnaires en 2015

le
0

* Nouveaux prêts de 7,4 mds au T2 * Le remboursement des aides publiques sera accéléré si les tests de la BCE sont réussis * Le taux de distribution pourrait atteindre 40% en 2015 * L'action gagne 1,2% dans un marché en baisse (Actualisé avec précisions, déclarations des dirigeants, cours) par Laura Noonan LONDRES, 6 août (Reuters) - Les actionnaires d'ING ING.AS peuvent espérer pour 2015 un dividende deux fois plus généreux que prévu initialement si le groupe néerlandais réussit les tests auxquels le soumet la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré mercredi son directeur financier. Le géant bancaire néerlandais n'a versé aucun dividende depuis qu'il a reçu en 2008 dix milliards d'euros d'aides publiques. Mais il a promis de reprendre la distribution l'an prochain, après une restructuration en profondeur qui l'a conduit à céder ses activités de banque d'investissement, à scinder sa filiale d'assurance NN Group NN.AS et à supprimer des milliers d'emplois. Le premier semestre de cette année a été marqué par une nette hausse de l'activité de crédit, pour la première fois en six ans, et par l'amélioration de la solvabilité du groupe, grâce entre autres à l'introduction en Bourse de NN Group. Désormais, explique ING, les tests en cours à la BCE constituent le seul élément susceptible d'empêcher le remboursement de la dernière tranche d'aides publiques, d'un montant de 1,025 milliard d'euros, avant l'échéance fixée à mai 2015. "Nous aimerions en finir avec ça aussi vite que possible", a déclaré le directeur financier, Patrick Flynn. "Nous avons dit lors de notre journée stratégie qu'en 2015, la banque distribuerait un dividende équivalant à un taux de distribution supérieur à 40%. Si nous sommes en mesure de rembourser intégralement l'Etat, 40% iront aux actionnaires." "Le scénario de base, si nous remboursons en 2015, c'est la moitié (du dividende) pour l'Etat", a-t-il ajouté. HAUSSE MARQUÉE DES PRÊTS La BCE doit publier en octobre les conclusions des inspections menées sur les comptes et les bilans d'environ 130 des principales banques de la zone euro, ce qui pourrait conduire certaines d'entre elles à renforcer leur bilan, à inscrire de nouvelles pertes dans leurs comptes ou à lever des capitaux. Patrick Flynn a déclaré à Reuters Insider TV que la banque n'était pas inquiète, sans plus précision. Le ratio de solvabilité "Common Equity Tier 1" (CET1) d'ING s'est amélioré au deuxième trimestre pour atteindre 10,5% fin juin contre 10,1% trois mois plus tôt. La BCE exige un taux minimal de 8%. Les activités bancaires du groupe ont dégagé sur avril-juin un bénéfice imposable en hausse de 11,4% et légèrement meilleur que prévu, à 1,278 milliard d'euros alors que les analystes attendaient en moyenne 1,137 milliard. Le trimestre a aussi été marqué par une diminution de 38% des pertes sur créances et par une croissance de 7,4 milliards d'euros des prêts nets. "Nous observons une hausse marquée des prêts", a dit à des journalistes le directeur général, Ralph Hamers, précisant que le marché néerlandais du crédit restait stable mais que les marchés internationaux et les financements structurés étaient orientés à la hausse. Les créances douteuses représentaient 2,9% de l'encours total de prêts d'ING fin juin, contre 2,8% fin mars. Le groupe a précisé que son exposition à la Russie atteignait près de neuf milliards d'euros, dont environ huit milliards de crédits, soit moins de 2% de son portefeuille total de prêts, et un milliard d'engagements. "Nous ne voyons là aucun motif immédiat d'inquiétude en terme de crédit", a dit Wilfred Nagel, le directeur du risque. "Les clients russes ont amassé des liquidités et sont donc très liquides." A la Bourse d'Amsterdam, l'action ING progressait de 1,21% à 9,785 euros à 8h50 GMT alors que l'indice Stoxx européen des valeurs bancaires .SX7P reculait d'autant. (Laura Noonan, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant