ING dépasse le consensus, baisse des provisions sur créances

le
0

(Actualisé avec précisions sur les résultats, citations du DG) AMSTERDAM, 4 novembre (Reuters) - ING ING.AS a publié mercredi un bénéfice du troisième trimestre un peu supérieur aux attentes, grâce à un tassement des provisions pour créances douteuses aux Pays-Bas, ainsi qu'une marge d'intérêt nette en légère hausse. Le premier groupe financier néerlandais a fait état d'un bénéfice imposable de 1,50 milliard d'euros contre 1,49 milliard un an auparavant et un consensus le donnant à 1,43 milliard. Ces résultats, accompagnés de prévisions stables, contrastent avec les difficultés rencontrées par de nombreuses banques européennes, qui, de Deutsche Bank DBKGn.DE à Credit Suisse CSGN.VX en passant par Standard Chartered STAN.L , suppriment des milliers d'emplois et réorientent leurs activités pour respecter des normes réglementaires plus strictes en matière de fonds propres. Dans un communiqué, le directeur général d'ING Ralph Hamers parle d'un environnement réglementaire incertain mais juge que le ratio de fonds propres "durs" de la banque, à 12,3%, va lui permettre d'investir dans de nouveaux produits. Si les coûts liés au risque ont diminué aux Pays-Bas, ING reste "vigilante face à toute répercussion éventuelle des déséquilibres des marchés financiers et des économies émergentes", dit-il. Les provisions pour créances douteuses ont été ramenées à 261 millions d'euros contre 349 millions un an auparavant. ING dit avoir augmenté son portefeuille de créances de 1,6 milliard d'euros, la progression enregistrée sur les marchés en développement et sur les marchés à maturité où il opère essentiellement en tant que banque en ligne, comme en Allemagne, ayant effacé le recul subi dans les pays du Benelux. La marge d'intérêt nette s'est légèrement améliorée d'un trimestre sur l'autre, passant de 1,45% à 1,46%. "En Europe, le moral résiste", souligne Ralph Hames. "Nous observons un redressement du prêt bancaire dans des pays comme la Belgique et l'Allemagne." La croissance ralentit et les perspectives sont floues aux Etats-Unis tandis qu'un rétablissement est attendu d'ici la fin de l'année en Chine, poursuit le directeur général d'ING. (Toby Sterling, Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant