Informatique: le système d'exploitation souverain revient par l'Assemblée

le
2
Informatique: le système d'exploitation souverain revient par l'Assemblée
Informatique: le système d'exploitation souverain revient par l'Assemblée

En réclamant un rapport sur sa faisabilité, l'Assemblée nationale a remis d'actualité la création d'un système d'exploitation (OS) souverain, une base franco-française sur laquelle il serait possible de faire fonctionner un ordinateur ou un smartphone pour se passer des services de Microsoft ou Apple.Les députés ont inséré dans le projet de loi pour une République numérique un article demandant un rapport sur l'éventuelle création d'un Commissariat à la souveraineté numérique, rattaché au Premier ministre, qui superviserait la mise en place d'"un système d'exploitation souverain et de protocoles de chiffrement des données".L'idée n'est pas nouvelle: elle a été défendue par le patron de Skyrock Pierre Bellanger, et reprise en 2014 par Arnaud Montebourg quand il était ministre du Redressement productif. L'idée était de casser la dépendance de la France à l'égard des géants américains du net et de disposer d'un plus grand contrôle sur les données.Son retour a été accueilli par des sarcasmes dans le petit monde du numérique, qui a évoqué un retour du "Plan calcul" (destiné à assurer l'indépendance de la France en matière de gros ordinateurs dans les années 1960), invoqué les Bidochon, ou soupçonné l'Etat de vouloir placer des logiciels-espions dans le système, pour surveiller les utilisateurs. "L'idée d'un OS Souverain est ridicule et ne fait que révéler l'incompétence de ses initiateurs", a tweeté Gilles Babinet, qui représente les intérêts numériques de la France auprès de la Commission européenne."Si c'est redévelopper un OS à partir de rien (...), je n'y crois pas du tout. Technologiquement, c'est un non sens", a aussi réagi le directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), Guillaume Poupard. Avant d'ajouter: "si c'est pour faire un OS entièrement maîtrisé par l'Etat pour mettre plein de saletés dedans, je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Suite : et en plus rien que de penser avec la gauche au pouvoir de posséder un système franchouillard, ça vous fait froid dans le dos.

  • frk987 il y a 10 mois

    Le plan calcul n'a pas servi de leçon et pourtant c'était à une époque où c'était jouable. Puis ensuite il y eut une tentative d'informatique européenne vers 75, mais c'était déjà trop tard, alors aujourd'hui c'est RIDICULE d'y penser seulement.