Information judiciaire sur le crash de l'A320 de Germanwings

le
1
OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE SUR LE CRASH DE L'A320 DE GERMANWINGS
OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE SUR LE CRASH DE L'A320 DE GERMANWINGS

MARSEILLE (Reuters) - Une information judiciaire pour "homicides involontaires" a été ouverte mercredi dans le cadre de l’enquête sur le crash de l’Airbus A320 qui s’est écrasé le 24 mars dans les Alpes françaises avec 150 personnes à son bord.

"L’information a été ouverte contre X, aucune personne physique ou morale n’est visée dans ce réquisitoire introductif", a dit jeudi à Reuters le parquet de Marseille.

Trois juges d’instruction vont être rapidement désignés, précise-t-on de même source.

Les magistrats vont tenter, notamment, de déterminer comment Andreas Lubitz, le copilote qui a précipité l'A320 de Germanwings sur un massif des Alpes-de-Haute-Provence, a pu être autorisé à voler malgré sa santé fragile.

Les enquêteurs allemands ont découvert des feuilles d'arrêt-maladie déchirées au domicile d'Andreas Lubitz, montrant qu'il n'aurait pas dû voler le 24 mars.

Le procureur de Marseille, qui mène les investigations depuis près de trois mois, a expliqué qu'Andreas Lubitz, âgé de 27 ans, avait consulté à sept reprises des médecins dans le mois ayant précédé le crash : un généraliste, trois fois un psychiatre et trois fois un ophtalmologue. Il avait le sentiment de perdre la vue.

Le copilote, sujet à de graves dépressions, avait en outre réalisé des recherches sur internet pour se procurer des médicaments utilisés dans le traitement de pathologies psychiatriques.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le jeudi 18 juin 2015 à 12:21

    Ou comment fou tre en l'air l'argent du contribuable! Les juges se plaignent toujours de ne pas avoir assez de moyens mais on dilapide les moyens dans des enquêtes qui n'ont aucun intérêt et qui n'aboutiront à aucune décision concrète qui sera du ressort de l'administration française! Quand on voit que l'on insiste avec le nombre de visites médicales fait par Mr Lubitz, quelque soit la conclusion sur le sujet on sait que nous n'avons aucun pouvoir sur le fonctionnement de la médecine allemande!