INFOGRAPHIE. Syrie : les forces djihadistes et islamistes

le
0
INFOGRAPHIE. Syrie : les forces djihadistes et islamistes
INFOGRAPHIE. Syrie : les forces djihadistes et islamistes

Après des mois de tergiversations et d'épreuves de force diplomatiques, les négociateurs sont arrivés ce mardi à Montreux, sur les bords suisses du Lac Léman, pour engager des pourparlers censés enrayer la violence en Syrie. Mais les discussions s'annoncent très difficiles. En Syrie, l'opposition au régime de Bachar Al-Assad est multiple, y compris au sein des forces islamistes.

Musique interdite

A Raqa, au nord de la Syrie, la musique est désormais bannie. Depuis l'arrivée du groupe de l'Etat Islamique d'Irak et du Levant (EIIL), toute «vente de CD et de chaînes hi-fi dans les voitures, les bus, les magasins...» est interdite, comme l'indique un communiqué, diffusé sur des sites internet djihadistes. Pour ces extrémistes, liés à Al-Qaïda, qui ont pris le contrôle de Raqa, aux mains des rebelles le 14 janvier dernier, les instruments de musique et chant sont proscrits dans l'islam. «Ils détournent les gens de Dieu et du Coran».

La mouvance, des plus radicales, souhaite une stricte imposition de la Charia, comme le souligne Romain Caillet, chercheur à l'Institut français du Proche-Orient (Ifpo). «Dans les petites et moyennes villes syriennes, l'EIIL a également banni le tabac et la chicha, oblige les commerces à fermer le vendredi (jour de prière) et organise des condamnations publiques pour adultère», détaille l'expert. Selon l'OSDH (Observatoire syrien des droits de l'homme), le groupe envisage «d'imposer de nouveaux codes vestimentaires aux femmes et faire passer une loi obligeant tous les hommes à assister aux prières dans les mosquées».

Bataille de pouvoir entre opposants du régime

Les 10 000 combattants de L'EIIL profitent du chaos provoqué par la guerre civile pour gagner du terrain au nord de la Syrie, comme à Raqa. Mais ils sont loin d'être la seule force en présence. Début janvier, plusieurs autres factions rebelles lui ont déclaré une guerre totale, fatigués de ses volontés hégémoniques et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant