INFOGRAPHIE. Présidentielle : Hollande compte sur sa bonne étoile

le , mis à jour à 08:53
4
INFOGRAPHIE. Présidentielle : Hollande compte sur sa bonne étoile
INFOGRAPHIE. Présidentielle : Hollande compte sur sa bonne étoile

Dans les couloirs de l'Elysée, il n'est pas rare d'entendre François Hollande lancer un sonore « Hé oh la gauche ! » avant de partir d'un grand éclat de rire. Lorsqu'un visiteur s'enquiert de sa santé, le voilà qui se marre : « Ça va mieux ! » Qui aurait parié qu'il connaîtrait un rebond ? Certes, quatre ans pile après son élection, il reste encalminé dans les sondages. Une enquête Elabe pour « les Echos » le donnait hier à 16 %, nouveau record d'impopularité. Mais la reprise, qu'il a tant de fois annoncée, semble bien là. Au point que sa candidature ne fait plus aucun doute. Plus que jamais, Hollande y croit. Il est ainsi : c'est un optimiste congénital, qui se fie à sa bonne étoile. Il faut dire que sa carrière est jalonnée d'incroyables coups de dés et de réussites inespérées. Rarement président aura vu les astres économiques s'aligner à ce point. « C'est beaucoup de travail et... un peu de chance ! » sourit un proche. Comme disent ses amis : « Il a la baraka. » A un an du match présidentiel, Hollande a déjà son dispositif en tête. C'est en décembre, une fois connu son adversaire à droite, qu'il se lancera officiellement. Pour cinq mois de campagne à fond.

Renouer avec le pays... à la Chirac. Plus à l'aise sur le terrain qu'à la télévision — ses propres amis ont trouvé son émission du 14 avril « ch... comme la pluie » —, il va multiplier les déplacements en France, à raison d'un par semaine, pour répéter que « ça va mieux ». Lundi, il sera à Rungis auprès « de la France qui travaille », puis jeudi en Seine-Maritime chez le député PS Guillaume Bachelay, dont il est très proche, au point que son nom circule pour diriger sa campagne. Fin mai, il devrait inaugurer la Cité du vin à Bordeaux chez... Alain Juppé ! Il veut aussi se réconcilier avec le coeur de la gauche. Le soir venu, il joue parfois à « Devine qui vient dîner ». Mardi, les élus du Centre qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 il y a 7 mois

    @bernm: Il chasse les riches, et fait les poches de la classe moyenne, c'est déjà beaucoup!

  • bernm il y a 7 mois

    Et a part couper les rubans, il fait quoi?

  • frk987 il y a 7 mois

    Sur ce point il exactement comme Chirac, en campagne permanente et aussi incapable à gérer.

  • ltondu il y a 7 mois

    Mouarf ! En éternelle campagne ce clown...