INFOGRAPHIE - La BCE au secours de l'économie européenne

le
25
Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), passe son taux de dépôt en territoire négatif.
Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), passe son taux de dépôt en territoire négatif.

"La BCE frappe fort", "les marchés saluent les décisions inédites de la BCE"... Les commentaires sont unanimement positifs, voire euphoriques, jeudi, après la conférence très attendue de Mario Draghi et la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne. Lire aussi : le CAC 40 au plus haut depuis juin 2008 Après avoir fait monter les attentes pendant des mois, le conseil des gouverneurs est enfin passé aux actes pour lutter contre les risques de déflation qui menacent l'économie européenne. Les investisseurs attendaient au minimum la baisse des taux directeurs de l'institution de Francfort. Ils n'ont pas été déçus. Le principal taux d'intérêt facturé aux banques pour se refinancer à court terme baisse de 0,25 à 0,15 %, un taux historiquement bas qui n'avait plus bougé depuis novembre 2013. Un taux de dépôts négatif Mais c'est surtout le passage du taux sur les dépôts en valeur négative, de 0 à - 0,1 %, qui sera retenu. Et pour cause : cela veut dire que la banque des banquiers leur prélève un taux d'intérêt lorsqu'ils alimentent leur compte. C'est comme si un client était payé pour placer de l'argent sur son compte courant ! L'idée est de dissuader les banques de stocker leurs liquidités à la Banque centrale, et donc les inciter à prêter aux entreprises ou encore les échanger contre une autre devise pour les placer ailleurs, ce qui pousse l'euro à la baisse face aux autres monnaies. Une manne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psdi le vendredi 6 juin 2014 à 16:09

    "le CAC 40 au plus haut depuis juin 2008 ". Merci François, je n'ai jamais autant gagné que depuis que François est notre président. C'est magnifique cette inversion de tendance en 2012. Comment vous dites "il n'y a pas de hasard ! ".

  • domsko le vendredi 6 juin 2014 à 13:11

    N'était pas au secours avant ! De qui ?

  • idem12 le vendredi 6 juin 2014 à 07:28

    "C'est comme si un client était payé pour placer de l'argent sur son compte courant ! " ben non c'est l'inverse c'est comme si la banque prenait de l'argent sur votre livret A au lieu de vous verser des intérêts...

  • b.renie le vendredi 6 juin 2014 à 07:19

    Il est fort à parier que l'économie réelle ne recevra pas le bénéfice de l'action décidée par la BCE. Il ira dans la poche des banquiers et hommes d'affaires qui spéculent sur les marchés. Il faut définanciariser l'économie mondiale. Il faut réduire le prélèvement des dépenses publiques. Il faut planifier le remboursement des dettes souveraines. Alors renforcée l'économie réelle pourra reprendre le chemin de la croissance

  • moogwai le vendredi 6 juin 2014 à 07:04

    On a pas la même notion du secours à l'économie , quand on pille les peuples pour enrichir 1 % de la population déjà tr&s riche , cela s'appelle de l'extorsion et la place des comploteurs est en prison ! W&S

  • Al20156 le jeudi 5 juin 2014 à 20:55

    NYORKER = oui trop tard

  • Al20156 le jeudi 5 juin 2014 à 20:54

    bidon, c'est un employé de Wall Street

  • europe78 le jeudi 5 juin 2014 à 20:44

    bravo il a réussi a faire monter l'euro...

  • wanda6 le jeudi 5 juin 2014 à 20:19

    http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie

  • tidy65 le jeudi 5 juin 2014 à 20:06

    ca ne marche pas pour le moment (desole draghi et sans rancune !!!) eur/uusd 1.3659