INFOGRAPHIE INTERACTIVE. Le ras-le-bol fiscal des petits maires

le , mis à jour à 11:11
5
INFOGRAPHIE INTERACTIVE. Le ras-le-bol fiscal des petits maires
INFOGRAPHIE INTERACTIVE. Le ras-le-bol fiscal des petits maires

Dans les villages, être maire est parfois un sacerdoce. Des heures de réunions, de permanences, de déplacements et de paperasse pour lesquelles les élus touchent une indemnité... que l'Etat veut désormais taxer davantage. Bénéficiant pour l'heure d'un régime fiscal à part, les revenus des maires — et de leurs adjoints, mais aussi ceux des dirigeants d'intercommunalités — seront bientôt imposés comme ceux de Monsieur Tout-le-Monde, avec la généralisation du prélèvement de l'impôt à la source. C'est en tout cas ce que prévoit le projet de loi de finances 2017 adopté en première lecture par les députés avant d'être rejeté il y a quelques jours par le Sénat. Le texte sera rapidement examiné en commission mixte paritaire avant de revenir à l'Assemblée.

 

Dans l'Oise, la mesure, qui concerne les municipalités de plus de 500 habitants (en dessous, les indemnités sont jugées trop faibles), fait grincer les dents des maires. Assez pour que certains songent à abandonner l'écharpe. « Il faudra compter un à deux mois d'indemnités à payer en plus au fisc dans l'année », calcule Charles Guené, sénateur (LR) de la Haute-Marne. « Je passe plus de cinquante heures par semaine à la mairie, pour 1 050 EUR par mois. Si on augmente trop mes impôts, il faudra qu'ils trouvent quelqu'un d'autre, s'agace Régis Vandewalle, maire (SE) d'Essuiles. Je fais des réunions tous les soirs, je paie moi-même mon essence pour les déplacements, le téléphone, le papier... Je fais tout car je n'ai qu'un secrétaire de mairie. Et quand il y a le moindre problème dans la commune, comme un chien écrasé, c'est moi qu'on appelle. Même le dimanche. »

 

 

D'autres craignent davantage encore de sauter une tranche d'impôts, comme Philippe Charrier, maire (SE) de Chamant et expert en assurances. « Je ne suis pas content, mais qu'est-ce que j'y peux ? Je ne me suis pas présenté pour l'argent et, heureusement, mon activité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6784830 il y a 12 mois

    je ne vois que des critiques, lamentable, heureusement qu'il y a des personnes qui se présentent surtout dans les petits villages, et qui prennent des responsabilités pour le mieux vivre de leur village, quand je vous lis j'ai un écoeurement.

  • M1765517 il y a 12 mois

    demandes à manu de t'emmener au foot à Berlin pour te distraire !

  • frk987 il y a 12 mois

    Personne ne les oblige à se présenter, le jour béni des dieux où il n'y aura enfin plus du tout de candidats, on commencera peut-être par regrouper de force les communes.

  • paulritz il y a 12 mois

    Pour résoudre le problème des impôts des élus,faite comme pour les fonctionnaires européens,augmentons leurs indemnités de 10% et prélevons 10% d'impôts,comme ça le citoyen de base n'y verra rien et tous seront contents........."

  • am013 il y a 12 mois

    S'ils sont pas contents ils n'ont qu'à aller postuler à pôle emploi comme la plupart des contribuables normaux.Ils se prennent pour qui ? Franchement...nous c'est le ras le bol des privilégiés...