INFOGRAPHIE - Chômage : François Hollande échoue à inverser la courbe

le
66
François Hollande et Jean-Marc Ayrault.
François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

La courbe du chômage n'est toujours pas inversée à la fin de l'année 2013, comme l'avait promis François Hollande. Après la baisse de 20 500 demandeurs d'emploi enregistrée par Pôle emploi en octobre, le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A, celle qui permet des comparaisons avec les autres pays) est reparti à la hausse en novembre de 0,5 % (+ 17 800). À la fin du mois dernier, la France métropolitaine comptait 3 293 000 chômeurs. Le chômage des jeunes remonte pour la première fois depuis six mois. L'objectif très politique que s'est fixé François Hollande au début du quinquennat n'est donc pas tenu, même s'il faudra attendre fin janvier pour savoir la réelle tendance sur les trois derniers mois de 2013, les données mensuelles de Pôle emploi étant particulièrement volatiles. Une volatilité mise en avant par Michel Sapin dans son communiqué pour justifier le mauvais chiffre de novembre : "Ainsi se manifeste, une fois de plus, la volatilité de cet indicateur d'un mois sur l'autre, particulièrement dans les périodes de retournement comme celle que nous vivons." Le ministre du Travail préfère donc observer les chiffres sur plusieurs mois : "Alors que le chômage progressait d'environ + 30 000 par mois en moyenne au 1er trimestre 2013, il progressait de + 18 000 par mois en moyenne au 2e trimestre, puis de + 5 500 au 3e trimestre. Sur les deux premiers mois du 4e trimestre (octobre et novembre), l'évolution est à la baisse...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le samedi 28 déc 2013 à 10:23

    Hollande échoue !! mais c'est un pléonasme !!

  • M3435004 le samedi 28 déc 2013 à 10:20

    DESASTRE ET MENSONGES. Cela restera le titre du roman noir du socialisme hollandais.

  • SuRaCtA le samedi 28 déc 2013 à 00:16

    La propagande gouvernementale ente de nous faire prendre des vessies pour des lanternes... La diminution de l'augmentions du chômage est çertes un moindre mal, mais manient la France Aung ni eau historiquement haut de chômeur au lieu de le réduire comme promis...

  • M2614138 le vendredi 27 déc 2013 à 23:13

    Tous ces parasites au gouvernement menteurs imbus d eux même raconteraient n importe quoi pour préserver leurs privilèges et leurs primes à l incompétence Ça en devient écœurant Il,faut leur enlever leur boîte à outils dont ils n ont pas le mode d emploi et mettre des pros à la place de ces débutants opportunistes et profiteurs

  • M3366730 le vendredi 27 déc 2013 à 20:53

    En tout cas c'est les chômeurs et chômeuses qui doivent être sacrément énervés ou furieux d'entendre de pareils inepties !Depuis l'arrivée d'Hollande, la dette de la France a augmentée de 187 MILLIARDS d'euros, bravo le veau !

  • kejocol le vendredi 27 déc 2013 à 19:34

    Le 3eme trimestre a été aidé par les emplois aidés financés par le contribuable etant donné que ce sont les administrations qui ont utilisé ce type d'embauche. Une baisse artificielle, rien de plus, et ce gouvernement croit nous enfumer avec leur discours que tout va bien, oui, pour eux.

  • gglafont le vendredi 27 déc 2013 à 18:39

    Et ça fait combien si on retire les embauches de fonctionnaires financés par nos impôts ?

  • gyere le vendredi 27 déc 2013 à 18:36

    Il faut 1.5% de croissance pour créer des emplois durables. Cette croissance a besoin de la consommation pour se développer. Notre gvt, par des taxes et des sur cotisations, prélève le pouvoir d'achat des ménages, pour le réduire à la portion congrue, et casse le moteur de la croissance qui serait le SEUL outil permettant de réaliser leur engagement.

  • fbordach le vendredi 27 déc 2013 à 13:32

    la communication "optimiste" du gouvernement depuis le début de la semaine échoue sur la réalités des chiffres, malgré tous les efforts de présentation alambiquée des résultats de novembre. Il serait peut- être temps d'arrêter les effets de rhétorique et de "com" : la "baisse tendancielle de la dégradation", "l'amorce progressive de l'amélioration" et autres "c'est moins pire que si c'était plus grave" ne sont plus de saison.

  • c.bogard le vendredi 27 déc 2013 à 12:55

    Et notre CAC national monte de 1% ce jour, attention à la g ueule de bois