Infographie. Ce que gagnent vraiment les pilotes d'Air France

le
13
Infographie. Ce que gagnent vraiment les pilotes d'Air France
Infographie. Ce que gagnent vraiment les pilotes d'Air France

Un pilote d'Air France coûte plus cher à la compagnie aérienne que son homologue de chez Transavia, la low-cost du groupe. Depuis le début de la grève, c'est l'argument choc de la direction pour rejeter la principale revendication des syndicats. Face au développement de la compagnie low-cost, le SNPL, le Spaf et Alter souhaitent en effet que tous les avions de plus de 100 places, qu'ils appartiennent à Air France, à Transavia ou à Hop ! (la compagnie régionale du groupe), soient pilotés par des salariés d'Air France. Inacceptable pour la direction, qui a fait ses calculs.

Entre 155 000 et'6 000 euros par an

En tenant compte uniquement des rémunérations et des prestations sociales, l'heure de vol d'un pilote d'Air France est 27 % plus chère que celle de son homologue de chez Transavia.Selon nos informations, si les salaires de base des pilotes d'Air France et de Transavia sont similaires (autour de 75 000 ¤ brut annuels), avec l'ancienneté et le grade, les écarts se creusent.

Un commandant de bord moyen-courrier touchera entre 139 000 et 160 000 ¤ brut annuels chez la low-cost contre 155 000 ¤ à'6 000 ¤ chez Air France. Des différences de traitements d'autant plus importantes qu'elles se doublent d'un temps de travail nettement moins avantageux pour les 155 pilotes de Transavia. Là où ceux-ci effectuent en moyenne 700 heures de vol par an, ceux d'Air France, en fonction de leurs qualifications sur les différents types d'avions de la flotte, naviguent entre 630 et 678 heures de vol. L'un des plus bas d'Europe. A cela, il faut ajouter divers avantages -- mutuelle, caisse de retraite, comité d'entreprise, billets à prix préférentiels pour les proches --, souvent plus favorables chez Air France que chez Transavia.

Habitués à être présentés comme des «nantis»

Bref, fruits de plusieurs décennies de négociations, parfois acharnées, comme en'98, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • couturec le vendredi 26 sept 2014 à 22:43

    En gros çà fait 650 divisé par 220 égal environ 3 heures de vol par jour. IL faut aussicompter la préparation etc...J'ai compté les congés, les fériés. et les repos légaux.Large donc.

  • lsleleu le vendredi 26 sept 2014 à 21:16

    Si les salaires des pilotes est ce qu'il est, c'est probablement le fruits de négociations entre les parties il ne volent pas leur salaire pourquoi ces remises en causes par la direction .

  • j.sallio le vendredi 26 sept 2014 à 20:42

    Demandez leur d'aller remplir des rayons ou de faire un travailde manutentionnaires pour 1200 euro, on verra s'ils ne comprendront pas que ce sont des privilégiés qui osent prendre en otage les français et leurs font payer le prix de leur grève. Virez les tous

  • alicia03 le mercredi 24 sept 2014 à 17:41

    Tous ces débats ne volent pas bien haut.

  • baron123 le mardi 23 sept 2014 à 16:03

    comme au bon temps des soviets y'a qu'à mettre le meme salaire à tout le monde si je vous suis...

  • M5534235 le mercredi 17 sept 2014 à 08:47

    des salaires a comparer au coût de la formation???Un permis D coûte entre 3000 et 4000€, pilote de ligne a partir de 80 000€ (sans doute car 1h de bus-ecole ne coûte pas le même prix qu'une heure d'avion-ecole...)

  • mikel_69 le mercredi 17 sept 2014 à 04:25

    Et quand on voit les prix des billets je comprends mieux maintenant !!! c'est une honte virer moi tout ça ....

  • j-m.levy le mercredi 17 sept 2014 à 02:49

    Honte a eux. Se mettre en greve a ce niveau de revenu et d'avantage...

  • nmrkn le mercredi 17 sept 2014 à 01:29

    C'est l'effet de la mondialisation. Normal dès lors que les marchés sont mondialisés mais que les lois et les règles ne le sont pas. Ich bin ein chinois !

  • Haroun75 le mercredi 17 sept 2014 à 01:11

    Beaucoup de jalousie quand même dans ce pays. Ce genre de débat n'a pas lieu d'être dans un système économique libre. Air France est une boîte privée, donc c'est un problème entre la direction et les pilotes. Aux voyageurs de choisir leur compagnie et s'ils désertent Air France les pilotes seront lésés.