INFOGRAPHIE ANIMEE. Vendée Globe : 29 marins, 80 jours, seuls sur leur bateau

le , mis à jour à 10:51
0
INFOGRAPHIE ANIMEE. Vendée Globe : 29 marins, 80 jours, seuls sur leur bateau
INFOGRAPHIE ANIMEE. Vendée Globe : 29 marins, 80 jours, seuls sur leur bateau

« C'est étonnant de se retrouver de l'autre côté du miroir, de voir tous ces gens qui nous regardent. Il y a quelques années, moi aussi je regardais les marins partir autour du monde en me disant que c'était un rêve inaccessible. » Eric Bellion, skippeur de « Commeunseulunhomme », a les yeux qui brillent. Dimanche, à 13 h 2, il fera partie des 29 marins -- un record -- qui s'élanceront pour le Vendée Globe, le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Aucune femme n'est au départ cette année.

 

A quelques heures du grand départ, des milliers de personnes arpentent les pontons des Sables-d'Olonne (Vendée) où les monocoques sont alignés. « On a l'impression qu'on va embarquer tous ces gens avec nous, sourit Paul Meilhat, qui tentera de boucler son premier tour du monde à bord de SMA. On part des Sables, on fait le tour de la planète et on y revient, le concept est fascinant. » Fascinant et déroutant. « On part tous en se disant que tout va bien se passer mais, comme à chaque fois, il y aura des problèmes et des abandons, relève Jean-Pierre Dick. Mais on a beau avoir des bateaux de plus en plus sophistiqués, l'aventure avec un grand A perdure. » Le skippeur de « StMichel-Virbac » prendra son 4 e départ. « Cette course XXL a structuré ma vie, poursuit-il. J'aime cette immersion dans la nature la plus profonde, la plus incroyable que nous offre cette planète. L'océan à l'infini, ces grandes dépressions australes, on se sent tellement petit face à cette beauté. Le Vendée Globe est obsédant, oppressant. Même fatigué, même KO, il faut se relever et continuer. »

 

 

La course, créée en 1989, a façonné des légendes telles que Lamazou, Desjoyeaux ou Gabart. Jean-Pierre Dick rêve à son tour de victoire. Comme Sébastien Josse (« Edmond-de-Rothschild »), contraint à l'abandon il y a quatre ans, ou Armel Le Cléac'h (« Banque-Populaire »), deux fois 2 e. « Le Vendée Globe, c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant