Inflation et production industrielle en hausse au Japon

le
1
HAUSSE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE ET DE L'INFLATION AU JAPON
HAUSSE DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE ET DE L'INFLATION AU JAPON

par Tetsushi Kajimoto et Stanley White

TOKYO (Reuters) - La production industrielle au Japon a connu en janvier son rythme de croissance le plus élevé en plus de deux ans et l'inflation sous-jacente est restée près d'un record de cinq ans, ce qui laisse penser que la reprise est suffisamment vigoureuse pour absorber un relèvement de la TVA prévu en avril.

Le gouvernement a également publié vendredi d'autres statistiques jugées encourageantes positives, notamment la hausse des dépenses des ménages qui suggère que la troisième économie mondiale sort enfin de deux décennies de stagnation malgré quelques à-coups.

Certains économistes continuent néanmoins de craindre que la hausse de la TVA, qui sera portée de 5% à 8%, ne déclenche un ralentissement de l'économie nippone au second semestre.

"Je ne suis pas si confiant que cela concernant l'économie une fois passé le relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée", dit Norio Miyagawa, chez Mizuho Securities Research & Consulting.

"Les dépenses de consommation ne seront pas aussi fortes qu'elles le sont actuellement. Il y a beaucoup d'incertitudes autour des exportations. Une fois que la Banque du Japon (BoJ) se sera rendu compte que les prix à la consommation n'accélèrent pas, elle va commencer à débattre de nouvelles mesures."

Face à ces inquiétudes, les responsables de la politique monétaire affirment que la reprise ne sera pas remise en question, même en cas de contraction au deuxième trimestre après la hausse de la TVA, laissant entendre qu'il n'y a pas lieu de prendre de nouvelles mesures de soutien à la croissance dans l'immédiat.

La production industrielle nippone a augmenté de 4,0%, à son plus haut niveau depuis juin 2011 à la suite d'une chute de la production provoquée par le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011, alors que la prévision médiane des économistes était à 3,0%.

Les entrepreneurs interrogés par le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie s'attendent à une nouvelle augmentation de la production de 1,3% en février, mais à une contraction de 3,2% en mars, selon les données du ministère.

L'indice PMI manufacturier de Markit/JMMA a de son côté laissé transparaître un ralentissement dans le secteur manufacturier dont l'activité avait touché en janvier un plus haut de huit mois. Il est ressorti en février à 55,5 contre 56,6.

La composante des commandes nouvelles à l'exportation est ressortie en baisse à 51,5 après 52,8 en janvier.

Il s'agit là de son premier recul en l'espace de sept mois

L'indice de base des prix à la consommation ("core CPI"), qui exclue les produits alimentaires frais mais qui inclue les produits pétroliers, a augmenté de 1,3% en variation annuelle au mois de janvier, alors que la prévision médiane était à 1,2%.

Cette hausse de l'indice CPI, déjà affichée en décembre, marque le taux d'inflation le plus fort en plus de cinq ans.

Les dépenses des ménages ont augmenté de 1,1% en variation annuelle, un rythme nettement plus soutenu que la prévision médiane des économistes qui était à 0,2%.

De même, le ratio des emplois disponibles par rapport au nombre de candidats a légèrement progressé, à 1,04%, ce qui signifie qu'il y a plus d'un poste disponible pour chaque demandeur d'emploi. Ce ratio est conforme aux attentes et à son plus haut niveau depuis août 2007. Le taux de chômage est resté à 3,7%, son plus bas niveau des six dernières années.

(Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le vendredi 28 fév 2014 à 11:20

    ouf.. bonne nouvelle. On en redemande. A défaut d'en avoir chez nous.