Infertilité : comment aider les autres à avoir un enfant

le , mis à jour à 09:20
0
Infertilité : comment aider les autres à avoir un enfant
Infertilité : comment aider les autres à avoir un enfant

L'infertilité, c'est d'abord une définition implacable, froide comme un diagnostic : l'incapacité pour un couple d'obtenir une grossesse après une année de rapports réguliers non protégés. Mais l'infertilité n'a pas le caractère définitif de la stérilité, et c'est là que l'espoir s'immisce... Pour la 3 e Journée nationale de l'infertilité organisée aujourd'hui par l'association Maia et le magazine « Famili Magicmaman », tous les regards sont tournés vers les potentiels donneurs de gamètes (spermatozoïdes pour les hommes et ovocytes pour les femmes). En France, selon l'Agence de biomédecine, 3 000 couples sont actuellement dans l'attente pour pouvoir entreprendre une assistance médicale à la procréation (AMP). En 2014, 245 donneurs et 501 donneuses ont permis la naissance de 1 326 enfants. Mais qui peut donner ?

 

Il faut déjà être parent pour donner ses gamètes ?

FAUX. Mais c'était vrai il n'y a pas si longtemps. Pour encourager une augmentation du nombre de donneuses et de donneurs, le ministère de la Santé, par un décret du 15 octobre 2015, a autorisé le don des personnes n'ayant jamais eu d'enfant. Depuis cinq ans, le don d'ovocytes a augmenté de plus de 40 % et celui de spermatozoïdes est resté stable. Pour répondre aux besoins des couples touchés par l'infertilité, il faudrait recruter 300 nouveaux donneurs et 900 donneuses de plus.

 

Le don est limité dans le temps uniquement chez les femmes

FAUX. Chez les hommes aussi il y a une limite d'âge (45 ans) au-delà de laquelle le don de spermatozoïdes n'est plus accepté. Pour les femmes, ce n'est pas la ménopause qui arrête la possibilité d'être une donneuse. Elles ne sont autorisées à faire un don que jusqu'à 37 ans. Et il n'est pas nécessaire d'être en couple pour pouvoir le faire. Mais si vous l'êtes, sachez qu'il vous faudra le consentement de votre conjoint. Homme ou femme, il faut être majeur pour faire la démarche.

 

Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant