Infarctus : un examen pour prédire le risque

le
0
Certaines des plaques qui se forment dans nos artères sont instables et peuvent provoquer une crise cardiaque. Des chercheurs britanniques ont trouvé une méthode d'imagerie qui permettrait de les repérer.

Dans nos artères, avec le temps, des plaques dites «d'athérome» se forment sur les parois. Constituées d'un c½ur en lipide et de dépôts, elles peuvent rétrécir une artère, un peu comme le calcaire dans un tuyau de plomberie, et la rigidifier. Dans une artère coronaire -celle qui amène le sang jusqu'au c½ur-, les plaques à risque sont les plaques avec une importante activité inflammatoire, car elles sont plus instables. Quand elles se détachent, elles rejoignent la circulation sanguine sous la forme d'un caillot susceptible d'obstruer totalement l'artère et de provoquer un infarctus.

«Pour évaluer le risque de crise cardiaque, le challenge est donc de distinguer les plaques instables des plaques stables», explique le Dr Fabien Hyafil, cardiologue à l'hôpital Bichat à Paris. Or ni l'angiographie, qui mesure uniquement le rétrécissement d'une artère, ni le scanner, qui repère les dépôts de cholestérol, ne le permettent.

Des chercheurs britanniques de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant