Infarctus: bien prendre ses médicaments après

le
0
Le risque de récidive ou de mortalité est multiplié par 1,4 chez les patients qui ne respectent pas leur traitement.

Les 100.000 Français victimes chaque année d'un infarctus du myocarde le savent bien, l'ordonnance de sortie de l'hôpital est assez chargée. Outre les conseils d'hygiène de vie, elle comporte au moins quatre médicaments, et souvent sept ou huit. Mais que se passe-t-il ensuite, que deviennent ces prescriptions «dans la vraie vie»? Un patient sur deux abandonne au moins un des quatre traitements principaux, ce qui augmente significativement le risque de récidive de l'infarctus et de décès, conclut une étude menée par le Pr Nicolas Danchin (cardiologue à l'hôpital européen Georges-Pompidou, Paris), en collaboration avec l'Assurance-maladie. Les résultats de ce travail viennent d'être présentés au congrès annuel de la société américaine de cardiologie à Chicago.

Nicolas Danchin et ses collègues ont travaillé à partir de bases de données hospitalières et de l'Assurance-maladie. Ils ont ainsi analysé plus de 8 000 dossiers de personnes en vie six mois après l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant