Industrie : Alstom dit ne pas être au courant d'un rachat par General Electric

le
0
Industrie : Alstom dit ne pas être au courant d'un rachat par General Electric
Industrie : Alstom dit ne pas être au courant d'un rachat par General Electric

Une telle fusion pourrait faire événement dans le monde de l'industrie. Mais le groupe français Alstom a démenti ce jeudi matin les rumeurs de rachat par le conglomérat américain General Electric (GE) annoncés par Bloomberg mercredi soir.

«En réponse à certaines spéculations récemment relayées dans la presse économique, Alstom fait savoir qu'il n'est informé d'aucun projet d'offre publique visant son capital», a fait savoir le groupe dans un communiqué. Bouygues de son côté s'est contenté jeudi de renvoyer au communiqué publié par Alstom en réponse aux rumeurs de rachat par l'américain General Electric, en soulignant qu'il n'avait pas le contrôle de l'entreprise même s'il en est un «actionnaire significatif».

L'industriel français, qui souligne par ailleurs revoir «en permanence ses options stratégiques sur ses différents métiers», annonce qu'il fera «un point sur les perspectives de ses différentes activités» à l'occasion de la publication, le 7 mai, de ses résultats annuels.

Citée par Bloomberg, une porte-parole d'Alstom avait déjà réfuté toute opération de rachat, évoquant des «rumeurs sans fondement». Un porte-parole de GE s'était lui refusé à tout commentaire.

Les deux groupes pourraient annoncer un accord «dès la semaine prochaine», croyait savoir l'agence de presse américaine, citant des personnes proches du dossier. A 13 milliards de dollars, ce rachat représenterait une plus-value d'environ 25% par rapport à l'actuelle capitalisation boursière du groupe français, affirme l'agence de presse.

Alstom est engagé dans un plan de suppression de 1300 postes

Si l'opération se concrétisait, le groupe américain, qui produit déjà des locomotives et des moteurs d'avions, mettrait la main sur un des fleurons de l'industrie française qui construit notamment les TGV et des centrales électriques clés en main. Selon Bloomberg, l'opération aurait par ailleurs reçu «le soutien» du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant