Industrie aéronautique : Boeing va supprimer environ 4 000 emplois

le
0
Industrie aéronautique : Boeing va supprimer environ 4 000 emplois
Industrie aéronautique : Boeing va supprimer environ 4 000 emplois

Boeing va supprimer environ 4 000 emplois au sein de sa division Aviation commerciale d'ici au milieu de l'année 2016. «Notre division Boeing Aviation Commerciale poursuit son plan annoncé le mois dernier consistant à réaliser des changements fondamentaux pour être plus compétitif à long terme, financer sa croissance et fonctionner comme une entreprise saine», explique l'avionneur américain.

Ce plan concerne toutes les catégories, y compris «des centaines de cadres supérieurs et de managers.» Ces départs se feront sur la base du volontariat ou par le non-remplacement des postes vacants. Les licenciements n'étant envisagés qu'en «dernier recours.»

La division Boeing Aviation Commerciale employait à fin février 82 310 personnes, pour un total groupe de 159 250 employés dans le groupe. Malgré les importantes perspectives de l'avation civile dans les années à venir, fin janvier, Boeing avait annoncé une baisse de ses livraisons pour l'année 2016, une première depuis 2010.

En effet, Boeing prévoit de livrer entre 740 et 745 appareils en 2016, soit 22 avions de moins par rapport à 2015. Cette baisse de cadence est due à la division par deux de la production de son 747-8 et la diminution de production de son B 777 qui doit être remplacé à l'horizon 2020 par une nouvelle version, le B777 X.

Ce passage à vide ne devrait être que temporaire. Après une année 2016 de transition, les cadences de production devraient repartir à la hausse dès 2017.

Son grand rival européen Airbus prévoit, lui, de livrer plus de 650 appareils en 2016, soit au moins 15 de plus comparé à 2015. Grâce à sa présence en Chine ou encore avec l'arrivée de sa première usine aux Etats-Unis, l'avionneur européen a vu son bénéfice net augmenter de 15% en 2015 et son carnet de commandes est bien garni : en 2015, les nouvelles commandes se sont élevées à 159 milliards d’euros. Et pour la huitième fois en dix ans, Airbus a devancé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant