Indonésie : pas de clémence pour le Français condamné à mort, ses proches sur place

le
0
Indonésie : pas de clémence pour le Français condamné à mort, ses proches sur place
Indonésie : pas de clémence pour le Français condamné à mort, ses proches sur place

La situation de Serge Atlaoui, ce Français condamné à mort en Indonésie en 2007 pour trafic de drogue, apparaît de plus en plus critique. Après avoir rejeté sa demande de grâce en janvier, le président indonésien Joko Widodo a déclaré mardi que le Messin et les dix autres personnes condamnées à la peine capitale dans son pays seraient bien exécutées.

Dans ce contexte, l'épouse de Serge Atlaoui, Sabine, et plusieurs autres de ses proches sont arrivés sur place mardi soir. «Elle s'y rend fréquemment. Elle y serait allée de toute manière même si la situation est devenue plus préoccupante ces dernières semaines», précise mercredi son avocat, Me Richard Sédillot au Parisien.fr. Sabine Atlaoui tiendra jeudi une conférence de presse conjointe avec l'ambassade de France, à Jakarta.

Il y a huit jours, le Français de 51 ans estimait avoir «peut-être une chance» après qu'un tribunal indonésien eut accepté d'étudier sa demande en révision de procès. Comme le rappelait l'intéressé, l'Indonésie n'a «jamais exécuté quelqu'un qui n'a pas épuisé tous ses recours». Cependant, le durcissement de ton du président indonésien n'est pas pour rassurer, cette demande en révision n'étant pas officiellement suspensive.

VIDEO. Serge Atlaoui : son avocat annonce qu'un recours en révision a été avalisé

Evoquant des appels des dirigeants français, brésilien et néerlandais, Joko Widodo a demandé aux pays étrangers de ne plus intervenir pour défendre leurs ressortissants. «La première chose que je dois dire avec fermeté est qu'il ne doit pas y avoir d'interventions concernant la peine de mort parce que l'application de la loi relève de notre droit souverain», a-t-il affirmé.

Les autorités ne préviennent pas des dates d'exécutions

Ces dernières semaines, l'Elysée et le Quai d'Orsay avaient multiplié les contacts avec Jakarta pour plaider en faveur de Serge Atlaoui. Fin janvier, François Hollande a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant