Indonésie : les moissons du feu ont repris

le
0
L'Indonésie et la Malaisie assurent 80 % de la production mondiale d'huile de palme avec des plantations faites sur brûlis.

Voilà des dizaines d'années que cela dure sans que personne ne puisse rien y changer. Dès qu'il ne pleut plus, l'île de Sumatra, au nord de Java, en Indonésie, s'enflamme.

Les fumées nauséabondes franchissent la mer et s'abattent, opaques et denses, sur la Malaisie et Singapour. Plus personne ne peut respirer normalement. Dans les rues, tout le monde doit porter un masque sous peine de suffoquer. Vendredi, elles ont atteint un niveau jugé officiellement «dangereux» par les autorités singapouriennes qui, ne pouvant même plus voir le haut de leurs gratte-ciel de verre et d'acier, ont dépêché leur ministre de l'Environnement à Djakarta. Il a exhorté l'archipel à agir de manière «décisive et urgente». Ce à quoi son homologue indonésien lui a rétorqué qu'il devait «cesser de se comporter comme un enfant». Et il n'a pas eu beaucoup plus d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant