Indonésie-Les exécutions pour trafic de drogue pas dans l'immédiat-Kalla

le
0

DJAKARTA, 18 mars (Reuters) - L'Indonésie n'exécutera sans doute pas avant plusieurs semaines ou plusieurs mois un groupe de condamnés à mort pour trafic de drogue, comprenant principalement des étrangers, le temps que la totalité des recours judiciaires soient épuisés, a déclaré mercredi à Reuters le vice-président indonésien, Jusuf Kalla. Parmi les étrangers condamnés figurent deux Australiens et le Français Serge Atlaoui. "Nous entendrons et prendons toujours en compte les opinions, non seulement de l'Australie, mais aussi de la France et du Brésil", a déclaré Jusuf Kalla dans un entretien. "C'est pourquoi nous somme très prudents dans le suivi du processus juridique." "Nous attendons la décision des tribunaux", a-t-il dit, ajoutant que cela pourrait prendre "des semaines ou peut-être des mois". Quatre condamnés étrangers ont intenté de nouveaux recours contre leurs condamnations, après le rejet de leur demande de grâce par le président Joko Widodo en fin d'année dernière. Arrêté en 2005 dans un atelier clandestin de production d'ecstasy, Serge Atlaoui a été condamné à mort en 2007. Ses proches affirment que cet artisan soudeur de profession avait accepté d'installer des machines dans cet atelier en ignorant leur usage. Ils le disent aussi victime d'un procès inéquitable et bâclé. (Randy Fabi et Kanupriya Kapoor; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant