Indonésie-La Papouasie ouverte aux journalistes étrangers

le
0

DJAKARTA, 10 mai (Reuters) - Le président indonésien Joko Widodo a annoncé dimanche que les journalistes étrangers n'auraient désormais plus besoin de demander un permis pour se rendre dans la province de Papouasie, théâtre depuis des décennies d'une rébellion séparatiste. L'an dernier, deux journalistes français travaillant pour Arte, Thomas Dandois et Valentine Bourrat, avaient passé onze semaines dans une prison indonésienne après avoir été arrêtés en Papouasie avec un visa de touriste, avant d'être expulsés vers la France. "A partir d'aujourd'hui, les journalistes étrangers pourront se rendre librement en Papouasie, comme c'est le cas dans le reste de l'Indonésie", a déclaré le secrétaire général de la présidence indonésienne, Andi Widjajanto, en citant le chef de l'Etat. Le président Joko Widodo s'est rendu samedi en Papouasie, où il a gracié cinq prisonniers politiques condamnés à de lourdes peines de détention après une attaque des insurgés séparatistes contre un arsenal de l'armée indonésienne en 2003. La Papouasie occidentale a été annexée par l'Indonésie à l'issue d'un référendum très contesté en 1969, six ans après la prise de contrôle par les troupes indonésiennes de l'ancienne colonie néerlandaise. (Rédaction de Djakarta; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant