Indonésie, la fièvre de l'huile de palme

le
0
L'Indonésie concentre aujourd'hui la moitié de la production mondiale d'huile de palme (48%). Grâce à un accroissement majeur de ses plantations depuis une dizaine d'années. Entre 1995 et 2010, les surfaces ont ainsi augmenté de 350.000 hectares chaque année, soit +9,5% en moyenne annuelle. Et la Malaisie a perdu sa place de leader. Les répercussions sur la production indonésienne ont été immédiates : +11,4% par an entre 2000/2001 (8,3 millions de tonnes) et 2009/2010 (22 millions de tonnes). La filière, beaucoup plus lucrative que l'hévéa qu'elle remplace progressivement, a été portée par plusieurs facteurs. Tout d'abord, la demande alimentaire : les Indonésiens représentent la quatrième population mondiale. Ensuite, les besoins des industriels : l'huile de palme entre dans la composition des biocarburants, eux-mêmes soutenus par le gouvernement. Elle est aussi de plus en plus utilisée dans les produits de toilettes, la savonnerie et les détergents. Les autorités ont également cherché à attirer les investisseurs, en accordant aux professionnels étrangers les mêmes droits qu'aux autochtones. Les premiers sur les rangs sont d'ailleurs les Malaisiens. Des taxes à l'exportation ont aussi été mises en place. Mais cette mesure pourrait se révéler contre-productive. Au lieu d'encourager le secteur à se développer et à recruter, elle pourrait pousser les cultivateurs à réduire leurs productions, ces taxes étant très élevées.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant