Indonésie : derniers appels à la clémence avant l'exécution de neuf condamnés

le , mis à jour à 17:11
0
Indonésie : derniers appels à la clémence avant l'exécution de neuf condamnés
Indonésie : derniers appels à la clémence avant l'exécution de neuf condamnés

L'exécution de neuf condamnés à mort en Indonésie aura bien lieu dans les prochaines heures en dépit de l'intensification des pressions internationales contre la peine capitale. Le parquet a confirmé l'exécution «après minuit» heure locale (19 heures en France, 17 heures GMT).

Les prisonniers seront extraits de leur cellule d'isolement, attachés à un poteau et fusillés par un peloton d'exécution de 12 tireurs.

L'Union européenne, la France et l'Australie ont appelé ce mardi l'Indonésie à ne pas procéder aux exécutions. Ils demandent à Jakarta de réfléchir à «l'impact de la position indonésienne dans le monde et sa réputation internationale», et soulignent leur «ferme soutien» aux déclarations du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon.

Ce dernier avait appelé samedi l'Indonésie à ne pas exécuter les neuf condamnés, et le président indonésien à décréter immédiatement un moratoire sur la peine de mort.

Huit étrangers - deux Australiens, un Brésilien, une Philippine, quatre Nigérians - ainsi qu'un Indonésien, tous condamnés pour trafic de drogue, doivent être fusillés par un peloton d'exécution. Leurs familles effectuaient mardi avec angoisse et tristesse leur dernière visite auprès d'eux. «Je ne le reverrai plus. Ils veulent venir le chercher à minuit et l'exécuter», a déclaré la mère de Myuran Sukumaran en larmes, à la Cilacap, ville portuaire reliant l'île isolée de Nusakambangan, où se situe la prison où auront lieu les exécutions. Et de lancer aux autorités un ultime appel à la clémence : «S'il vous plaît, président, ne le tuez pas aujourd'hui.»

Un condamné à mort s'est marié en prison

Le deuxième condamné australien en attente d'exécution, Andrew Chan, 31 ans, s'est marié lundi avec sa compagne indonésienne, Febyanti Herewila, à l'intérieur du complexe pénitentiaire, son dernier souhait. La famille de la condamnée philippine Mary Jane Veloso est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant