Indonésie : de nombreux boat-people disparus après un naufrage

le
0
Indonésie : de nombreux boat-people disparus après un naufrage
Indonésie : de nombreux boat-people disparus après un naufrage

Jusqu'à plusieurs dizaines de boat-people en route pour l'Australie sont portés disparus ce mercredi après le naufrage de leur bateau au large de l'Indonésie. 157 passagers ont été secourus, selon Rochmali, le responsable indonésien des opérations de sauvetage qui, comme beaucoup de ses compatriotes, ne porte qu'un seul nom. Selon des témoignages recueillis par le journal australien «The Daily Telegraph», le nombre de personnes présentes à bord oscille entre 175 et 240. Un Sri-lankais a ainsi évoqué la présence de 175 personnes en provenance du Sri Lanka ainsi que celle de 65 Iraniens. Selon le quotidien, six personnes ont pour l'instant officiellement été déclarées mortes.

L'embarcation a coulé mardi soir non loin de son port de départ, le village de pêcheurs de Cidaun, sur la côte méridionale de l'île indonésienne de Java. Le navire devait se rendre sur l'île australienne de Christmas, relativement proche d'Indonésie, que nombre de boatpeople tentent d'atteindre dans l'espoir d'obtenir le statut de réfugiés. Trente-huit naufragés, dont des femmes et des enfants, ont réussi à regagner le rivage, après deux à trois heures de nage, ont indiqué des rescapés.

Le capitaine aurait abandonné le navire

«Nous avons problème avec le moteur après deux heures. La mer très difficile et le bateau casse», tente de raconter Soheil, un autre rescapé, dans un anglais approximatif. Le capitaine du navire aurait abandonné l'embarcation, s'échappant dans un canot de sauvetage. «Lui pas aider. Pas aider enfants. Pas aider bébé», a ajouté Soheil. Harun, un habitant de Cidaun, a raconté comment il a aperçu dans la nuit des «rassemblements d'immigrants sur la plage». «Ils étaient de plus en plus nombreux à nager jusqu'au rivage», a-t-il dit. L'alerte a alors été lancée et les villageois sont partis au secours des boatpeople, avec leurs bateaux de pêche.

Les eaux indonésiennes sont souvent empruntées par des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant