Indonésie : Daech revendique les attaques de Jakarta

le , mis à jour à 19:06
0
Indonésie : Daech revendique les attaques de Jakarta
Indonésie : Daech revendique les attaques de Jakarta

Des attentats suicides revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont semé le chaos jeudi à Jakarta où des extrémistes inspirés par les attaques de Paris ont tué par balle deux civils dont un Canadien et détruit un café Starbucks proche d'un centre commercial.

Au total cinq individus ont déclenché des attaques à l'aide d'explosifs dans le centre de la capitale indonésienne, dans le quartier de Thamrin qui abrite des centres commerciaux, les bureaux de plusieurs agences de l'ONU et des ambassades, notamment celle de France, a déclaré la police, selon laquelle vingt personnes ont été blessées et les assaillants ont péri.

L'implication de cette organisation risque de créer de vives inquiétudes en Indonésie et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est peuplés de musulmans, où les autorités redoutent que des combattants partis faire le jihad ne commettent des attaques à leur retour chez eux.

>>> Revivez les événements de la journée

16 heures. Une action des «soldats du califat». Le communiqué en arabe, publié par Daech sur internet, affirme que plusieurs bombes «ont explosé concomitamment à des attaques par quatre soldats du califat avec des armes légères et des ceintures explosives». Il précise que les attaques ont visé un groupe de citoyens de la «coalition croisée», faisant référence à l'alliance anti-Daech conduite par les États-Unis.

15h45. L'Arabie saoudite et des Etats-Unis condamnent les attaques. Lors d'une rencontre à Londres,  le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue saoudien Adel Al-Jubeir condamnent les attentats suicides qui ont semé le chaos à Jakarta. «Nous sommes totalement engagés dans notre combat contre Daech, contre Boko Haram, contre al-Shabaab et c'est sans aucun doute le défi de notre époque», déclare l'Américain.

15h31. La mort d'un Canadien confirmée. L'Indonésie prévient le Canada de la mort d'un de ses ressortissants. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant