Indonésie : accord avec la Malaisie pour secourir les migrants à la dérive

le , mis à jour à 08:57
0
Indonésie : accord avec la Malaisie pour secourir les migrants à la dérive
Indonésie : accord avec la Malaisie pour secourir les migrants à la dérive

Tous les jours désormais, un bateau débordant de malheureux s'enfonce en mer, laissant ses passagers à la merci des flots et des requins. Ce mercredi encore, des centaines de migrants fuyant la misère du Bangladesh ou de la Birmanie ont été abandonnés par leurs passeurs en mer d'Andaman.

Affamés et entassés dans deux fragiles embarcations, ils ont pu être secourus par des pêcheurs indonésiens avant de tenter de rejoindre le rivage à la nage. Comme eux, 1 800 personnes ont déjà rejoint l'Indonésie. Le pays mène des discussions avec ses voisins malaisien et thaïlandais pour appréhender au mieux cet afflux incessant, tout comme le fait l'Europe.

Un accueil provisoire

Comme en Méditerranée, l'urgence est indéniable. Après des pourparlers organisés ce mercredi à Kuala Lumpur (Malaisie) entre les ministres des Affaires étrangères d'Indonésie, de Malaisie et de Thaïlande, une solution a été proposée par l'Indonésie et la Malaisie. Ces deux pays ont proposé d'accueillir provisoirement des milliers de migrants à bord de bateaux en perdition à condition qu'ils puissent être relocalisés ou rapatriés dans l'année.

«L'Indonésie et la Malaisie ont accepté de fournir une aide humanitaire à 7000 migrants clandestins toujours en mer», ont déclaré les ministres des Affaires étrangères des deux pays dans un communiqué conjoint après des pourparlers. «Nous sommes également convenus de leur offrir un refuge provisoire à condition que leur relocalisation ou leur rapatriement par la communauté internationale soient effectifs dans l'année», expliquent-ils.

Le ministre malaisien des Affaires étrangères a par ailleurs précisé, lors d'une conférence de presse avec son homologue indonésien, que le refoulement des navires allait cesser. «Le remorquage et le refoulement (des bateaux) ne vont pas se produire», a déclaré Anifah Aman.

Changement de politique en Thaïlande

Les migrants du Bangladesh ou de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant