Inditex : Roi du « fast fashion »

le
0
Conserver
« Le premier groupe de textile mondial Inditex a favorablement surpris la communauté financière en publiant des résultats trimestriels bien au-delà de ses attentes. Détenteur d'un portefeuille de marques de renommée internationale, parmi lesquelles l'enseigne phare Zara, il a fait état d'une croissance de ses ventes de 15 %, à 3,4 milliards d'euros, pour un bénéfice net en hausse de 30 %, à 430 millions. La qualité et la régularité de ses performances sont directement liées à son modèle économique. Alors que la consommation ralentit dans les marchés matures, sa politique de prix raisonnables et le renouvellement incessant de ses collections lui permettent d'engranger des gains de parts de marché. Malgré la diminution de sa dépendance à l'Espagne, marché domestique qui ne représente plus que 27 % de ses revenus, Inditex parvient à y accroître sa domination. Le déploiement des ventes en ligne et l'expansion internationale sont les moteurs d'une croissance future susceptible d'être exponentielle. Les nouveaux points de ventes sont ouverts dans les pays à forte dynamique de croissance, qui équivalent à près de 50 % du chiffre d'affaires, et plus particulièrement en Asie. Vendeur sur Internet dans 18 pays européens, aux Etats-Unis et au Japon, le groupe se lancera en Chine fin 2012. Ces avancées pourraient insuffler au titre Inditex l'élan nécessaire pour poursuivre un parcours boursier remarquable. Première capitalisation à la bourse de Madrid depuis peu, à 48,5 milliards d'euros, le groupe présente des multiples de valorisations justifiés par ses perspectives. Les tendances pour le second trimestre étant positives, Inditex pourrait atteindre un nouveau sommet. »
Marine Michel
Montségur Finance


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant