Inditex profite de la reprise économique en Europe

le
0

(Complété avec des précisions, bien noter que les ventes sur 6 semaines sont au 14 mars) MADRID/LA COROGNE, 18 mars (Reuters) - Le géant espagnol de la mode Inditex ITX.MC a annoncé mercredi une hausse de 5% de son bénéfice net en 2014, à 2,5 milliards d'euros, à la faveur de la reprise économique sur ses principaux marchés européens et de taux de change plus favorables. Inditex, connu surtout pour son enseigne Zara, a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 18,12 milliards d'euros, avec une progression de 5% de ses ventes à périmètre comparable. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice net de 2,49 milliards d'euros sur un chiffre d'affaires de 18,06 milliards. Le résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda), à 4,1 milliards d'euros, est lui aussi ressorti conforme aux attentes. Sur les six semaines au 14 mars, les ventes ont augmenté de 13% à taux de change constants, a indiqué Inditex. "C'est nettement mieux que le consensus qui était autour de 4%", observe Anne Critchlow, analyste chez Société générale, qui tablait elle-même sur une croissance de 6%. Confronté à la concurrence nouvelle de vendeurs en ligne comme l'allemand Zalando ZALG.DE ou le britannique Asos ASOS.L , Inditex est en train de modifier son réseau de boutiques pour se concentrer sur des grands espaces - comme le "flagship" de SoHo acquis l'an dernier à Manhattan (4.400 m2) - aux dépens de ses magasins plus petits. Dans cet esprit, il compte ouvrir jusqu'à 480 nouveaux magasins cette année et fermer entre 80 et 100 boutiques à proximité, devenues trop petites. Le groupe de La Corogne chiffre ainsi ses investissements à 1,35 milliard d'euros cette année, contre 1,24 milliard en 2014. Le titre Inditex se paie environ 30 fois le résultat 2015 estimé, à comparer à un multiple de 25 fois pour le concurrent suédois Hennes & Mauritz HMb.ST . H&M a annoncé lundi une hausse de 15% de ses ventes en février, un cinquième mois de hausse à deux chiffres grâce en partie à la faiblesse de la couronne suédoise. ID:nL6N0WI1L5 (Sarah Morris et Elisabeth O'Leary, Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant