Indignation mondiale après la destruction de statues antiques par Daech

le
1
Indignation mondiale après la destruction de statues antiques par Daech
Indignation mondiale après la destruction de statues antiques par Daech

Institutions culturelles, communauté scientifique, politiques du monde entier... Les réactions d'indignation se multiplient après la destruction de statues, frises, et autres trésors antiques du musée de Mossoul en Irak par Daech. Le groupe jihadiste a diffusé jeudi une vidéo de ces exactions, que les experts comparent à la démolition des Bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan en 2001. L'Unesco a demandé vendredi une réunion de crise du Conseil de sécurité sur ces ravages.

L'Unesco en appelle à la justice internationale. Déplorant «un nettoyage culturel», «une furie destructrice», «une destruction délibérée du patrimoine», Irina Bokova, la directrice de l'Unesco «attend qu'il y ait une réaction de la Cour pénale internationale».  «C'est très important parce que ça va mobiliser une grande partie du monde de la communauté internationale. Cette tragédie est loin d'être seulement un enjeu culturel. C'est un enjeu de sécurité majeur» a-t-elle ajouté, car il s'agit d'une «stratégie de terreur». 

VIDEO. Consternation à l'Unesco

Un «crime contre le patrimoine de l'humanité» selon la Ligue arabe. «Cette agression barbare contre le patrimoine du peuple irakien représente l'un des crimes les plus abominables commis en notre temps contre le patrimoine de l'humanité» condamne le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi.

Un signe de «l'ignorance de l'islam» par Daech selon l'autorité musulmane égyptienne. L'Islam est une religion qui au contraire «encourage et ordonne» la préservation du patrimoine souligne l'instance représentant l'islam auprès des autorités égyptiennes, Dar al-Ifta. «Les compagnons (du prophète Mohamed) n'ont pas ordonné leur destruction, ou même autorisé ne serait-ce que de s'en approcher». Il n'y a pas «de fatwas (NDLR. avis religieux) contre ces antiquités» poursuit le texte. «La préservation de ce patrimoine et sa contemplation est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 27 fév 2015 à 14:43

    Indignation, le blabla des dhimmis incapable de ne rien faire, sauf de blablater.