Indiens et Américains relancent l'énergie de l'espace

le
0
Indiens et Américains relancent l'énergie de l'espace
Indiens et Américains relancent l'énergie de l'espace

Capter l'énergie solaire depuis l'espace et la transmettre au sol : l'idée est connue depuis 40 ans, mais des experts indiens et américains veulent accélérer les études

Une nouvelle impulsion aux recherches sur les centrales solaires orbitales a été donnée par l'Inde et les Etats Unis. dont des chercheurs ont décidé de lancer un programme international associant tous les pays intéressés.

La National Space Society (NSS) , basée aux Etats-Unis, s'est associée à un expert ancien président de la République indienne, Abdul Kalam, pour lancer une initiative destinée à rendre économiquement viable, à l'horizon 2050, la captation de l'énergie solaire directement depuis l'espace.

Le projet, d'un budget de 4 milliards de dollars sur cinq ans, consistera a mettre en place une plateforme de recherche qui soit un laboratoire virtuel ouvert aux spécialistes du monde entier. Dix pays au moins devraient être associés. Les travaux doivent aboutir à une "étude de faisabilité" qui sera présentée aux sommets du G8 and du G20.

L'idée de centrale solaire orbitale (Space solar power) fait l'objet de recherches depuis près de 40 ans. L'auteur de science-fiction Isaac Asimov en avait même fait un roman en 1941. Le principe est de capter l'énergie du soleil depuis l'espace et de la transformer en micro-ondes reçues par une station terrestre.

Les avantages sont évidents. L'énergie est captée avant de traverser l'atmopshère et donc avant d'être absorbée ou réfléchie en partie. En outre, le satellite peut voir le soleil en permanence et ignore ainsi le problème d'intermittence que connaissent toutes les installations photovoltaïques au sol.

Mais on imagine sans peine les difficultés, les premières étant le coût, la nécessité d'avoir des industries spatiales fortes, et le besoin d'une gouvernance internationale de tels projets. Le rapatriement de l'énergie sur terre exige de recourir à une technologie de transmission de l'énergie sans fil, dont le concept est connu depuis le XIXe siècle. L'énergie solaire est convertie à bord de la station en électricité qui alimente un transmetteur de micro-ondes ou un émetteur de rayons laser. Ces flux sont concentrés vers une station de réception terrestre, une « rectenna », avec la nécessité de veiller à la protection contre des radiations ou des micrometeorites.

Les premières démonstrations de transmission d'énergie sans fil ont eu lieu aux États-Unis en 1975 et la NASA a engagé dès cette époque plusieurs études. En 1998, des ingénieurs français et internationaux ont fait un test de transmission d'énergie sans fil par micro-ondes à La Réunion et l'ESA (European Space Agency) a conduit des études en 2003. Les Japonais se sont lancés dans ce secteur de recherches en 2009 et EADS Astrium a annonce en 2010 un projet avec pour objectif 10 kW au sol.

(Lire l'article d'Inhabitat et d'Aviation Week)

Cet article a initialement été publié sur la chaîne énergie du site lexpansion.com, la chaîne de débats sur le futur des marchés de l'énergie

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant