Indice UEFA : la Ligue 1 stagne, mais se rapproche du Portugal

le
0

La Ligue des champions et la Ligue Europa arrivent bientôt à leur terme. En France, en Russie et au Portugal, la saison européenne s'est arrêtée au stade des quarts de finale avec les éliminations de Paris, Monaco, Porto et du Zénith. L'occasion de faire le point sur l'indice UEFA au crépuscule de cet exercice et la veille du suivant.

On le sait depuis la semaine dernière, 2015 ne sera pas l'année qui reverra un club français atteindre un dernier carré européen. Le PSG s'est fait piétiner par le Barça et Monaco a fait face à ses limites contre la très solide Juve. Tous deux ne porteront donc pas le football français sur leurs épaules plus longtemps. Quel bilan tirer au terme de cette saison européenne ? Est-il positif ? Sans doute. Dire le contraire serait faire preuve de pessimisme. Deux écuries hexagonales ont atteint le top 8 européen tandis qu'une autre a déjoué les pronostics en atteignant les 16es de finale de la C3. Et si l'on en attend plus de Paris dans les mois et années à venir, les prouesses de Monaco - prédestiné à connaître une saison pourrie – et Guingamp permettent de relativiser un tant soit peu sur la présumée nouvelle mauvaise mouture du football national.

D'autant que la L1 boucle l'exercice 2014-2015 avec 10,916, son meilleur total depuis 2010. C'est bien, mais pas encore top. Être optimiste, oui, mais sans oublier l'élimination prématurée de de l'Olympique lyonnais en barrages de la Ligue Europa et la phase de poules nulle (c'est le cas de le dire) de Lille et Saint-Étienne dans la même compétition. Si les Gones avaient atteint ne serait-ce que la phase de poules de la C3, la France totaliserait aujourd'hui au moins 11,916 points. C'est beaucoup et donc forcément rageant. Surtout quand on sait qu'une saison de merde en Angleterre vaut 13,571 points et que l'Italie, quatrième devant la Liga portugaise, et ses 18,166 points ne sont battus que par l'Espagne en 2014-2015. Le chemin de la reconnaissance est encore long pour la Ligue 1.
L'Italie, un autre monde
Intouchable, la Serie A ? A priori oui, et ce pour quelques années encore. Car si à l'image de son championnat, la Juve est seule au monde lorsqu'il s'agit de jouer des coudes avec les colosses européens, ses poursuivants directs eux, se situent quelque part au-dessus de la Ligue Europa et en dessous du gratin continental (on parle du football italien actuel et non de son âge d'or). Ce qu'il faut retenir, c'est qu'à l'inverse des clubs français, ceux de la Botte cueillent les points comme des fleurs quand ils jouent la C3. D'aucuns brandiront l'éternelle excuse du manque d'investissement des équipes tricolores en Ligue Europa plutôt que de pointer du doigt le vrai problème, à savoir la médiocrité de certaines d'entre elles une fois à face au mur…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant