Indésirables à Wimbledon, les Bleus sont allés à Arsenal

le
0
Indésirables à Wimbledon, les Bleus sont allés à Arsenal
Indésirables à Wimbledon, les Bleus sont allés à Arsenal

Jeudi, le XV de France avait décidé de visiter Wimbledon avant de se voir refuser l'accès au Centre Court. Au repos, les Bleus avaient quartier libre ce vendredi alors que certains ont décidé de visiter le centre d'entraînement d'Arsenal.

Le French bashing est en vogue de l’autre côté de la Manche ! Après avoir vu le bus de l’équipe de France se prendre une amende à Croydon, ce sont les portes de l’All England Tennis Club de Wimbledon qui se sont refermées hier sur le nez des Bleus. Invités par un couple de Français proche de l’encadrement du XV de France, les Bleus ont pique-niqué dans le quartier de Wimbledon. Venus en voisins, Robert Pirès et Olivier Giroud ont pu échanger avec leurs compatriotes rugbymen jusqu’en milieu d’après-midi avant de faire une visite du mythique All England Tennis Club de Wimbledon. De peur d’associer l’image de Wimbledon à celle des Français, les membres de l’All England Club ont préféré annuler à la dernière minute la visite du Centre Court.

Arsenal, shopping et famille

A l’instar de leurs concurrents irlandais, les joueurs français avaient quartier libre avec leurs familles, venues spécialement pour la journée. Pas abattus par la mésaventure de la veille, certains Bleus sont allés ce vendredi matin au nord de Londres pour visiter le centre d’entraînement des Gunners. En visite à Croydon mardi soir, où les Français ont leur camp de base, Arsène Wenger avait personnellement invité les joueurs à assister à l’entrainement d’Arsenal. Eddy Ben Arous, Yoann Maestri, Fulgence Ouedraogo, et Louis Picamoles (accompagné par son fils), se sont rendus à Colney et y ont croisé un certain Thierry Henry.

Retour au travail

Après deux jours de repos, Philippe Saint-André va très vite remettre le pied à l’étrier. « On va repartir sur un bloc de cinq demi-journées d’entraînement, a-t-il annoncé. Il y aura un gros travail. » Si les joueurs ont pu souffler pendant quarante-huit heures, ils sont conscient du travail qu’il leur reste à accomplir après la prestation en demi-teinte face à la Roumanie mercredi. « On va en bouffer toute la semaine », craignait jeudi Rémi Talès. L’ouvreur castrais n’est pas loin de la vérité. Les Bleus reprendront samedi matin avec comme thème principal, les rucks. En ligne de mire, le Canada, que la France affrontera jeudi prochain à Milton Keynes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant