Indépendance de la Catalogne : bras de fer sur la tenue d'un vote symbolique

le
0
Indépendance de la Catalogne : bras de fer sur la tenue d'un vote symbolique
Indépendance de la Catalogne : bras de fer sur la tenue d'un vote symbolique

La brèche entre Madrid et Barcelone s'est encore élargie. Après avoir rejeté un référendum sur l'indépendance de la Catalogne le 29 septembre, le tribunal constitutionnel espagnol a «suspendu» mardi en début d'après-midi un simple «vote symbolique» prévu dimanche sur le même thème. Toutefois il ne s'est pas  se prononcer sur le fond c'est-à-dire sur sa légitimité.Quoiqu'il en soit l'exécutif catalan ne l'entend pas ainsi, même s'il avait renoncé au référendum à la mi-octobre.  «La réponse est catégorique : le processus participatif est maintenu», a rétorqué dans la foulée Francesc Homs le porte-parole de cette communauté autonome du nord-est de l'Espagne.

Entendant dénoncer l'«atteinte au droit de participation, à la liberté d'expression et à la liberté d'opinion», il  a annoncé «la saisine du Tribunal suprême» par le gouvernement. Le président catalan, le nationaliste conservateur Artur Mas, «veut un pacte national pour le droit à décider parce qu'aujourd'hui, plus que jamais, il faut défendre tous ensemble et avec détermination la liberté d'expression des citoyens de notre pays», s'est-il insurgé.

Un référendum qui ne dit pas son nom

Dans un premier temps objet de moquerie de la part de Madrid, la consultation a finalement été jugée anti-constitutionnelle par l'exécutif espagnol qui a saisi le Tribunal constitutionnel, estimant qu'elle offre «encore moins de garanties démocratiques» que la première. Madrid estime qu'il s'agit d'un référendum qui ne dit pas son nom, un type de consultation qui ne peut être organisé que par l'Etat espagnol, assurant par ailleurs que seul l'ensemble des Espagnols peut se prononcer sur l'avenir de la Nation.

Artur Mas, il est vrai, avait décidé d'organiser ce vote symbolique supervisé par des bénévoles, sans recensement électoral et sans commission électorale, en espérant faire un coup politique pour démontrer que les Catalans sont de plus en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant