Indécision sur les marchés à l'ouverture en Europe

le
2
INDÉCISION SUR LES MARCHÉS À L'OUVERTURE EN EUROPE
INDÉCISION SUR LES MARCHÉS À L'OUVERTURE EN EUROPE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes étaient indécises jeudi en ouverture, alors qu'elles avaient terminé en nette progression la veille, soutenues par les dernières déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi.

Après quelques minutes d'échanges, elles semblaient cependant prendre un train haussier : à Paris, le CAC 40 gagne 0,12% à 4.418,92 points. À Francfort, le Dax prend 0,08% et à Londres, le FTSE prend 0,18%. L'indice EuroStoxx 50 gagne 0,12% et le FTSEurofirst 300 prend 0,18%. Seule la Bourse de Zurich se distingue par un gain un peu plus élevé, de 0,31% et Madrid avance de 0,28%.

Cette dernière est peut-être soutenue par la perspective de voir l'Espagne et la Chine signer des accords commerciaux de trois milliards d'euros à l'occasion de la visite du président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

Aux valeurs, Airbus gagne 1,4% et constitue la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50. L'avionneur européen a déclaré mercredi avoir revu à la hausse sa prévision de demande mondiale d'avions pour leS vingt années à venir, portée par les commandes en provenance des pays émergents.

Hennes & Mauritz (H&M) en revanche perd plus de 3%, deuxième perte de l'indice FTSEurofirst 300. Le chaîne suédoise de magasins de confection a annoncé jeudi un bénéfice du troisième trimestre 2013-2014 conforme aux attentes des analystes financiers, tout en disant que le rythme de hausse de ses ventes avait ralenti en septembre en raison d'une météo inhabituellement clémente.

Danone est la plus forte perte de l'indice EuroStoxx 50 (-0,99%). JPMorgan a abaissé sa recommandation de neutre à sous-pondérer et a ramené son objectif de cours de 53 à 48 euros.

Sur le marché des changes, l'euro a touché un plus bas de 22 mois contre le dollar, à 1,27305, les cambistes comparant l'évolution divergentes des politiques monétaires des Etats-Unis et de la zone euro, la première allant dans le sens d'un durcissement, tandis que la seconde risque de devoir être encore plus accommodante qu'elle ne l'est déjà.

La monnaie unique est également victime d'un creusement de l'écart de rendement entre le 10 ans américain et allemand. L'écart est proche d'un plus haut de 15 ans, en faveur du dollar.

Face à un panie de monnaies, le dollar a inscrit un nouveau pic de quatre ans de 85,342.

Le marché pétrolier reste orienté à la baisse, affecté par une offre qui reste surabondante, facteur qui l'emporte sur l'élément positif pour le marché constitué par l'intensification des conflits au Proche-Orient.

Des frappes aériennes opérées dans le nord de la Syrie au cours de la nuit de mercredi à jeudi par la coalition conduite par les Etats-Unis ont fait 14 morts parmi les combattants de l'Etat islamique et cinq parmi les civils, rapporte l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH).

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4802577 le jeudi 25 sept 2014 à 09:49

    Photo très au-dessus du niveau habituel

  • guerber3 le jeudi 25 sept 2014 à 09:40

    La bourse ne représentant plus l'économie réelle mais les injections de fausse monnaie des B.C., personne ne peut plus bâtir de stratégie d ' investissement...!