Inde-Uber a violé la législation, dénonce la banque centrale

le
0

BOMBAY, Inde, 27 décembre (Reuters) - Le service de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber a violé la législation indienne en contournant les lois à travers l'utilisation d'un site de paiement étranger, a déclaré le gouverneur de la banque centrale indienne, Raghuram Rajan. Des compagnies de taxis locales ont dénoncé l'utilisation par Uber d'un système de paiement utilisant directement des informations liées aux cartes bancaires des clients, ce qui est contraire à la loi indienne. En août, la Banque de réserve d'Inde avait imposé qu'à partir du 31 octobre toute transaction réalisée à partir de données de cartes bancaires indiennes pour un achat en ligne soit soumise à un processus de vérification en deux étapes. La banque centrale travaille actuellement à l'élaboration d'un cadre légal concernant l'usage des technologies avancées de e-commerce, mais en attendant que cela soit fait personne ne peut utiliser cette absence de solution comme une excuse pour violer la législation indienne, a déclaré Raghuram Rajan à la chaîne de télévision NDTV. Après l'annonce de la banque centrale indienne, Uber avait modifié son mode de paiement en établissant un partenariat avec une compagnie de portefeuille virtuel basée en Inde, Paytm. Le service de VTC n'est par ailleurs plus autorisé à fonctionner à New Delhi depuis qu'un des chauffeurs de la compagnie a été accusé de viol. ID:L6N0TT31F (Suvashree Choudhury, Devidutta Tripathy; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant