Inde-Modi insiste sur le social pour le Jour de l'indépendance

le
0

NEW DELHI, 15 août (Reuters) - Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a profité samedi du Jour de l'indépendance pour tenter d'infléchir une image jugée trop favorable aux grandes entreprises, en promettant de venir en aide aux plus pauvres et de créer des emplois. Lors de son arrivée au pouvoir il y a un peu plus d'un an, Narendra Modi avait fait espérer une relance rapide de l'économie indienne mais, en dépit d'un certain nombre d'avancées, les résultats concrets sont loin d'être au rendez-vous, notamment en raison de la résistance opposée par le Parlement à la refonte des règles en vigueur en matière de propriété foncière et celle la fiscalité. Dans le discours qu'il a prononcé samedi à l'occasion du Jour de l'indépendance, le chef du gouvernement a insisté sur les mesures censées profiter aux Indiens les plus pauvres, notamment en leur assurant l'accès aux services bancaires et aux assurances, en favorisant les petits paysans ou en luttant contre la corruption et l'inflation. "Les paysans ont besoin d'être protégés. Pendant 60 ans, on a prêté très peu d'attention à leur bien-être. Nous voulons changer cette approche", a dit le Premier ministre à New Delhi. Il n'a fait aucune référence au projet dit "Make in India" censé accélérer la révolution industrielle indienne et n'a pas évoqué les difficultés rencontrées au Parlement par ses projets de réformes foncières et fiscales, qui doivent bénéficier aux entreprises. Le projet "Make in India" avait au contraire marqué le discours du Jour de l'indépendance l'an dernier. Narendra Modi a en revanche répété à plusieurs reprises qu'il avait fait davantage pour les agriculteurs que n'importe quel gouvernement précédent. Il a ajouté étudier des mesures de soutien à l'emploi dans l'industrie et promis d'encourager les recrutements au mérite, ce qui implique un changement de culture dans un pays où les relations sociales jouent souvent un rôle clé dans les embauches. Le Premier ministre a aussi lancé un appel aux Etats du pays pour permettre l'accès de tous les Indiens à l'électricité en 1.000 jours, un projet ambitieux puisque plusieurs milliers de villages du pays ne sont pas raccordés aux réseaux électriques. (Rupam Jain Nair et Frank Jack Daniel; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant