Inde : les défis des marques de cosmétiques

le
0
Les géants des cosmétiques de luxe montent leur réseau de boutiques.

Sacré défi pour les géants des cosmétiques de luxe. L'Inde ne compte ni grands magasins susceptibles d'accueillir des comptoirs Lancôme, Estée Lauder, Clarins, Shiseido, Dior ou Chanel, ni réseau de parfumeries. Et pour ne rien arranger, une taxe de 40 % sur les parfums et antirides importés renchérit les prix. «Les trois quarts des produits de luxe achetés par les Indiens le sont hors du pays, lorsqu'ils voyagent», explique Dinesh Dayal, directeur des affaires publiques de L'Oréal India.

Résultat: le leader mondial des cosmétiques réalise en Inde moins de 5 % de ses ventes avec ses marques de luxe, contre 40 % pour l'ensemble de la région Asie-Pacifique. L'Oréal India a pourtant décidé d'accélérer en Inde pour aller profiter des «poches de richesse» dans les principales villes d'un pays comptant 3 millions de millionnaires en roupies, dont le revenu annuel est compris entre 22.000 et 110.000 dollars. Pas question d'attendre une éventuelle baisse des taxes ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant