Inde : le Premier ministre promet aux pauvres comptes bancaires et toilettes

le
0
Inde : le Premier ministre promet aux pauvres comptes bancaires et toilettes
Inde : le Premier ministre promet aux pauvres comptes bancaires et toilettes

Le nouveau Premier ministre indien Narendra Modi s'engage dans la lutte contre la pauvreté. Il a annoncé vendredi des mesures symboliquement fortes, promettant l'accès de tous les Indiens à un compte bancaire, mais aussi des toilettes pour les femmes exposées aux violences sexuelles dans les campagnes dénuées de sanitaires.

Fils d'un modeste vendeur de thé, le dirigeant nationaliste hindou a saisi l'occasion du jour-anniversaire de l'indépendance indienne pour prononcer devant l'establishment un vibrant plaidoyer pour «l'identité nationale». Il a jugé indignes le dénuement dans lequel vivent des centaines de millions d'Indiens, le désespoir des agriculteurs ruinés par les intempéries, les heurts communautaires ou encore les violences sexuelles faites aux femmes.

S'exprimant sur les remparts du célèbre Fort Rouge à New Delhi, Modi a notamment promis un «programme d'économie populaire pour permettre aux plus pauvres d'avoir leur propre compte bancaire». Cette mesure est particulièrement impérieuse, selon lui, pour les paysans insolvables que des prêteurs usuriers acculent au suicide.

«Pourquoi nos paysans se suicident-ils ? C'est parce qu'ils doivent emprunter de l'argent à des taux énormément élevés de la part des prêteurs (hors du système bancaire)», a-t-il déclaré. Les paysans pourront bénéficier, si les circonstances l'exigent, de garanties bancaires publiques plafonnées à 100.000 roupies (plus de 1.200 euros). «On voit tant de personnes avec un téléphone portable alors qu'elles n'ont même pas de compte bancaire, c'est par là qu'il faut commencer», a relevé Narendra Modi.

Les toilettes, dignité des pauvres

Narendra Modi a également promis des toilettes pour les femmes des zones rurales, un investissement qu'il estime indispensable pour lutter contre les violences sexuelles. En mai dernier, deux cousines, adolescentes, avaient été violées par plusieurs hommes puis pendues à un arbre dans leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant